Type de recherche

Territoire de Lukula : plus de 130 maisons détruites et près de 700 personnes sans abris

La Tempête des Tropiques POLITIQUE Province

Territoire de Lukula : plus de 130 maisons détruites et près de 700 personnes sans abris

Partager

Par Dieudonné Muaka Dimbi

La pluie diluvienne qui s’est abattue en milieu de la semaine dernière à Lukula, chef-lieu du territoire portant le même nom, situé dans l’ancien district du Bas-Fleuve, à environ 180 Km de Matadi, capitale de la province du Kongo Central, a causé d’importants dégâts tant matériels qu’humains.

Cette nouvelle déplorable a été en effet annoncée à l’hémicycle de l’organe délibérant de cette province, à travers une motion d’information lue lors de la plénière du mercredi 11 novembre dernier, par l’honorable Blaise Lufua, député provincial élu de cette circonscription électorale.

Selon cet élu du peuple, les graves inondations provoquées par le débordement des eaux de la rivière Lufiku en furie, ont été à la base de cette catastrophe naturelle qui a non seulement endommagé aussi bien des maisons d’habitation que des écoles, mais aussi emporté entre autres des biens meubles, ustensiles de cuisine et autres animaux domestiques. Des blessés graves et moins graves parmi les habitants ont été également enregistrés. Néanmoins, aucune perte en vies humaines n’a été comptée.

Face à l’ampleur de ces dégâts, cette plénière qui était personnellement présidée par l’honorable Jean-Claude Mvuemba, président de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, et qui, en sus, a été informée en premier de cette situation à la fois inquiétante et déplorable, a cependant décidé de mettre sur pied une commission d’enquête parlementaire dont la mission consiste à déterminer le degré desdits dégâts en vue d’une mobilisation urgente de moyens susceptibles de secourir les victimes.

Mais en attendant, le gouvernement provincial dirigé des mains de maître par le gouverneur Atou Matubuana Nkuluki, aussitôt saisi, y a dépêché urgemment Ricky Ndamba Musunda, son ministre en charge des Affaires sociales et des Actions humanitaires, pour s’enquérir de cette réalité qui, somme toute, n’a épargné aucun de cinq quartiers qui composent la cité de Lukula, à savoir Kokolo, Mawusa, 30 juin, 4 janvier et Kasa-Vubu.

Sur place, en plus des dégâts occasionnés par le débordement de ces eaux en furie, il a encore constaté avec beaucoup d’amertume la menace de coupure de cette route nationale ; spécialement dans sa partie comprise entre Manterne et Tshela, longue de 140 Km, avec toutes les conséquences fâcheuses que cela pourrait entrainer dans l’approvisionnement de grands centres de la province du Kongo Central, sans pour autant épargner la ville-province de Kinshasa en produits agricoles de consommation courante en provenance du Mayumbe.

A noter que la cité de Lemba, située à 45 Km de la ville de Boma, première capitale de l’Etat Indépendant du Congo, a également connu presque le même sort. Cette pluie diluvienne a fait perdre au Collège Kasa-Vubu une partie de sa toiture, rendant ainsi présentement les cours difficiles à la moitié de ses élèves qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Devant toutes ces situations déplorables, Espérance Nzuzi Muaka, actrice de la société civile de Lukula, insensible, plaide pour l’intervention, au plus vite, des gouvernements provincial et national en faveur des populations victimes de cette catastrophe naturelle.

Car, prévient-elle, en outre, d’autres pluies diluviennes vont également suivre d’ici-là. Et si l’on y prend garde, elles vont entrainer d’autres dégâts plus graves. Par conséquent, les décideurs qui sont interpellés par les cris de détresse de cette dame de fer devront, dès lors, prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour ne plus revivre ces genres de situations qui réduisent sensiblement les populations victimes déjà démunies, à la pauvreté.

De son côté, le ministre Ricky Ndamba Musunda, a promis de peser de tout son poids pour convaincre le gouvernement provincial d’aider ces populations de Lukula, victimes, ainsi que cette école de la cité de Lemba dont la toiture a été emportée.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *