Type de recherche

Axe Matadi – Kinshasa:Les coupeurs de routes refont surface sur la nationale N° 1!

A la une La Tempête des Tropiques POLITIQUE Province

Axe Matadi – Kinshasa:Les coupeurs de routes refont surface sur la nationale N° 1!

Partager


Par Dieudonné Muaka Dimbi

Depuis quelques mois, effectuer le voyage la nuit sur la route nationale N°1, plus précisément dans sa partie comprise entre la ville portuaire de Matadi et la ville province de Kinshasa, c’est s’exposer au risque de se voir attaqué par des bandits à mains armées.
Dernier cas en date parmi tant d’autres déjà enregistrés sur cette voie est celui vécu dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 janvier 2021 à la hauteur de Lukala, aux environs de 4 heures du matin.

En effet, trois véhicules poids-lourds ; roulant en file indienne ; ont été surpris par des voleurs communément appelés « coupeurs de routes » qui, pour la circonstance, se trouvaient munis à la fois d’armes à feu et blanches. Le conducteur du premier véhicule, qui les a aperçus à distance ,juste à l’entrée de cette principale ville cimentière de la République Démocratique du Congo et plus spécialement au village « Zamba-Prince », proche du pont que traverse le chemin de fer, a d’emblée alerté, par téléphone, les deux autres conducteurs de véhicules qui le suivaient.

Du coup, ils se sont momentanément arrêtés pour se concerter et, éventuellement, peaufiner tous les trois des stratégies consistant notamment à rouler horizontalement à vive allure en occupant toute la chaussée ; mais aussi en klaxonnant à grand bruit et en allumant les phares à 100°. C’est ce qu’ils ont fait. Leurs bourreaux, pris de panique et ne comprenant plus rien de ce qui pourra leur arriver, ont préféré tout simplement se volatiliser dans la brousse.

C’est de cette manière qu’ils ont réussi à échapper aux griffes de ces hors-la-loi, qui avaient barricadé la route. Et dans leur fuite, les délinquants ont jeté des pierres sur ces trois poids-lourds, qui se sont retrouvés avec des pare-brises et autres vitres de leurs portières brisées. Aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée, mais il y a eu des blessés.

Devant cette insécurité grandissante ces rescapés, ainsi que tous les conducteurs de véhicules empruntant régulièrement cette route, sollicitent l’implication au plus vite des autorités tant politico-administratives, policières que militaires de la province du Kongo Central qui, pour éviter que le pire ne se produise un jour sur cette voie, sont appelées à reprendre urgemment le système des patrouilles, tant diurnes que nocturnes sur ce tronçon routier, dont l’importance n’est plus à démontrer.

Elles doivent surtout veiller aux endroits réputés les plus dangereux. Notamment sur les virages de Mpozo, ainsi que sur les montagnes de Bangu et de Nzenze, qui constituent les lieux de prédilection de ces malfrats pour commettre leurs forfaits.