Type de recherche

Face à la résurgence de la maladie : COVID-19 : la RDC relance les mesures barrières !

La Tempête des Tropiques Santé SOCIETE

Face à la résurgence de la maladie : COVID-19 : la RDC relance les mesures barrières !

Partager


Par Marcel Tshishiku

Une note d’information et d’orientation datée du 1erjuillet 2024 et portant la signature du Dr Justus Nsio, directeur du Programme national de l’hygiène aux frontières (PNHF), adressée aux coordonnateurs provinciaux dudit Programme insiste sur l’impérieuse nécessité de renforcer les mesures barrières aux différents sites de contrôle à travers le pays, surtout à l’arrivée. La note appelle notamment à veiller sur le port des masques, le lavage des mains, l’usage des désinfectants, etc.

Ayant pour objet ” résurgence des cas de COVID-19 “, le document indique ” qu’à la suite de la situation globale de l’augmentation des cas de grippes, et de deux sonnettes d’alarme tirées par le Cameroun (à travers le communiqué Radio/Presse du 26 juin 2024 du Ministre camerounais de la Santé publique sur la résurgence ces derniers temps des cas de COVID-19 dans certains pays occidentaux même africains), et le Sénégal (avec près de 60% des cas positifs auprès des passagers venant de l’Arabie Saoudite), la République Démocratique du Congo,accueillant des voyageurs en provenance de nombreux pays occidentaux, asiatiques et africains (au travers de ces PoE aéroportuaires, portuaires et terrestres), se doit de prendre au sérieux l’alerte ci-haut évoquée “.

Les orientations supplémentaires de la réunion de crise attendues

Dans sa note, Dr Justus Nsio ajoute que ” de ce fait, conformément au mandat et à la mission sanitaire du PNHF, et en vertu des dispositions du RSI (2005à son article 23) et en attendant les orientations supplémentaires qui seront issues de la réunion de crise, les services (congolais commis) aux frontières sont appelés à renforcer le paquet d’activités du sous-pilier surveillance aux PoE (au départ et à l’arrivée) “.

Concrètement, le PNHF insiste, en rapport avec la surveillance épidémiologique, sur l’observation visuelle, la prise de la température, le remplissage de la fiche sanitaire et recherche des facteurs d’exposition.

Il insiste également sur l’isolement temporaire ; le dépistage secondaire ; le pré listage des contacts ; le référencement pour le prélèvement et la prise en charge et la prévention et contrôle de l’infection (PCI), ainsi que la communication sur le risque et engagements communautaire (CREC) dans les PoE et leur périmètre de 400 m.

Aux personnes revenues récemment du pèlerinage en Arabie Saoudite, le PNHF recommande d’observer un auto-isolement pendant 5 jours, pour ceux qui n’ont pas de symptômes, et pendant 7 jours, pour ceux qui en ont. L’expert dit avoir envoyé des copies de sa note au secrétaire général à la Santé publique et hygiène, au directeur général de l’Institut national de santé publique, aux chefs de Division provinciale à la Santé, et aux médecins chefs de zones de Santé. Comme on le voit, l’heure est à la relance des mesures barrières, pour éviter une nouvelle catastrophe sanitaire.