Type de recherche

Projet LISANGA : des organisations échangent sur la paix au Maï-Ndombe

La Tempête des Tropiques Province SOCIETE

Projet LISANGA : des organisations échangent sur la paix au Maï-Ndombe

Partager


Par Carroll Madiya

La Caritas Internationale Belgique (CI.be) va clôturer, ce Vendredi 05 Juillet à Mbanza Ngungu, dans la province du Kongo Central, l’atelier de lancement du projet LISANGA. Huit organisations membres du consortium mettant en œuvre ce projet prennent part à cette activité, qui est une occasion pour les participants et d’autres experts du projet LISANGA de partager les expériences et mettre en place des stratégies pour la réalisation parfaite de cette entreprise.

Organisé du 1er au 05 juillet 2024, cet atelier s’est consacré , à l’ouverture , à la présentation globale du projet LISANGA ; de ses partenaires ainsi que leur implication dans ce projet. Ce dernier vise à contribuer à l’amélioration de vie et la coexistence pacifique des communautés affectées par la crise du Maï-Ndombe et les déplacements induits par les attaques des assaillants ” Mobondo”.

La journée du Mardi 02 juillet s’est focalisée sur l’approche cohésion sociale 3B/4D, ainsi que sur les différents défis en lien avec la cohésion sociale par communauté/zone. Dans la réalisation de ce projet , a indiqué le chargé de projet de la JPARCHIKIN , M. Samuel Ntumba , la consolidation de la paix par le rapprochement des groupes est très important dans le sens qu’elle permettra aux communautés , aux organisations et aux groupes qui sont en crise de porter un regard introspectif sur les désaccords et les différends ; de trouver un terrain d’entente; de collaborer dans l’intérêt mutuel ; et d’imaginer ensemble un avenir harmonieux basé sur la confiance. Concernant l’approche 3B/4D, la Révérende Sœur Perpétue Makiese Maleka, Directrice de la JPARCHIKIN, a souligné que cette approche repose sur le principe selon lequel les relations humaines prospèrent là où existe une vision positive de l’humanité.

Les travaux du Mercredi 03 Juillet ont tourné autour des finances et de la sécurité. Au cours de cette même journée, les participants ont travaillé en 4 groupes pour guider le lead de l’activité. ” Paillote de paix ; matériel de visibilité mécanisme communautaire de référencement ; et les plaidoyers autour de la crise du Maï-Ndombe “, sont là les différents sujets exploités par chaque groupe. Notons qu’après la formation sur la sécurité, chaque structure du consortium a désigné son point focal sécurité.