..."/>

A une année de nomination : Le programme du gouvernement contraste avec la misère des Congolais !

gouvernement tshibala

Outre l’organisation des élections, le gouvernement Tshibala avait notamment pour mission d’améliorer le social des Congolais mais aujourd’hui, la réalité est tout autre. Alors que beaucoup de congolais vivent dans la misère, les observateurs avertis de la classe politique se demandent si cette équipe gouvernementale, dont certains opposants y prennent part serait en mesure de relever le défi ?

Depuis la nomination de l’actuel gouvernement au mois de mai 2017, le Congolais attend toujours la mise en application du programme d’actions présenté devant l’assemblée nationale. En plus de l’organisation des élections, le gouvernement Tshibala avait notamment la mission d’améliorer le social des Congolais mais aujourd’hui, la réalité est tout autre.

Alors que beaucoup de congolais vivent dans la misère la plus noire, les observateurs avertis de la classe politique se demandent si l’équipe gouvernementale en place à laquelle certains opposants prennent part serait en mesure de relever le défi ? C’est la grande question qui demeure puisque les précédents gouvernements avaient également comme cheval de bataille d’améliorer les conditions sociales du peuple congolais.

Malgré les multiples potentialités que regorge la République Démocratique du Congo, la pauvreté de ses habitants dépassent tout entendement. Depuis, l’accession du pays à la souveraineté nationale, le pays se recherche toujours, en dépit de ses richesses, et le manger constitue encore un véritable luxe pour plusieurs ménages y compris le manque des soins médicaux appropriés pour un nombre important de personnes. Ceux qui dirigent le pays ne semblent pas se préoccuper de la souffrance du Congolais qui est abandonné à son triste sort.

Au mois de mai prochain, l’équipe Tshibala totalisera une année depuis sa nomination. La nation entière attend de ce gouvernement des actions concrètes en lieu et place des discours et des promesses fallacieuses. C’est cela le plus grand problème parce que depuis des décennies, les politiques ont habitués les Congolais à des promesses irréalisables pendant que la situation ne cesse de se détériorer au pays.

Une injustice sociale décriée

Face à l’injustice sociale constatée dans le pays, les congolais sont maintenant prêts à prendre des initiatives susceptibles de favoriser l’amélioration de sa situation. Pour preuve, les deux marches initiées par le Comité Laïcs de Coordination (CLC) en vue de réclamer l’application de l’accord de la Saint Sylvestre ont connu un succès indéniable. Le mouvement de pression prend déjà de l’ampleur et mobilise, de plus en plus les Congolais qui s’accordent pour défendre leur cause.

C’est important de noter que les deux marches pacifiques qui ont été organisées, ont connu la participation des mineurs, des jeunes, des mamans, des vieillards, des handicapés… Tous unis, ces Congolais pensent se souder les coudes pour s’affranchir de la misère et obtenir l’alternance au sommet de l’Etat. Car ce peuple a besoin de nouveaux dirigeants pour doter le pays d’un nouveau souffle pour autant que le changement soit toujours porteur d’espoir.

Même ceux qui travaillent sont incapables de nouer les deux bouts du mois. Le non paiement des salaires étant devenu phénomène normal dans le pays, du fait de l’impunité, cela fait que les salariés congolais ne sont pas considérés à leur juste valeur.

Actuellement le train de vie mené par beaucoup de travailleurs est moins apprécié que ceux d’ailleurs.réalité avilissante vécue par une population dont la République regorge diverses ressources naturelles. A qui profitent ces richesses ? Cette question mérite d’être posée du fait du défaut d’application de la justice distributive dans le pays.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?