..."/>

Accord-Cadre pour la Paix, la sécurité et la coopération : Zeila Zerrougui à Addis-Abeba

Leila zerrougui

A peine nommée Représentante spéciale du SG de l’ONU en RDC, Mme Leila Zerrougui a pris son bâton de pèlerin pour Addis-Abeba, la capitale éthiopienne en vue de prendre part à la 20ème réunion du comité d’appui technique du Mécanisme régional de suivi de l’Accord- Cadre pour la Paix, la sécurité  et la coopération.

D’après une source diplomatique, la nouvelle cheffe de la MONUSCO profitera de son séjour dans la capitale éthiopienne pour rencontrer des représentants de l’Union Africaine. Après Addis-Abeba, Leila Zerrougui se rendra à New-York, siège des Nations-Unies, dans le cadre des réunions sur la RDC, organisées par le Conseil de sécurité et de consultations en vue du prochain renouvellement du mandat de la MONUSCO.

La semaine dernière, l’agenda de la nouvelle cheffe de la MONUSCO a été trop chargé. Elle a consulté plusieurs partenaires de la mission onusienne tant au niveau africain que régional, sans oublier le personnel de la MONUSCO, pour se faire une idée de la situation politique en RDC.

Une enquête sur la mort de deux personnes tuées lors des manifestations

Dans un communiqué, Leila Zerrougui a regretté qu’au moins deux personnes aient été tuées dimanche 25 février lors des marches organisées à l’appel du Comité laïc de coordination (CLC). La mort de ces deux personnes à Kinshasa et à Mbandaka est intervenue en dépit de consignes qui auraient été données aux forces de sécurité de faire preuve de la plus grande retenue dans la gestion des manifestations, a indiqué la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) dans un communiqué de presse publié dimanche.

Les équipes d’observation de la MONUSCO ont également signalé 47 blessés et plus de 100 arrestations sur l’ensemble du territoire, certaines personnes ayant été libérées dès lundi. La cheffe de la MONUSCO a appelé les autorités congolaises à mener des enquêtes crédibles sur ces incidents et à prendre les sanctions appropriées.

Leila Zerrougui a également rappelé que toutes les parties prenantes doivent faire preuve de retenue et ne pas recourir à la violence, tout en soulignant l’importance de respecter les droits du peuple congolais à la liberté d’expression et au droit de manifester pacifiquement.

Elle a appelé tous les acteurs politiques congolais à jouer un rôle constructif dans la mise en œuvre de l’Accord politique du 31 décembre 2016 qui demeure l’unique voie viable devant mener à la tenue des élections, à une alternance pacifique au pouvoir et à la consolidation de la stabilité en République démocratique du Congo.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?