..."/>

Achat des marchandises en monnaie nationale : véritable casse-tête

taux-dechange-dollar-frc

La dépréciation  du Franc congolais face à la devise américaine constitue un véritable casse-tête pour les acheteurs. Ces derniers éprouvent d’énormes difficultés lorsqu’ils doivent faire du shopping avec la monnaie locale étant donné que les vendeurs préfèrent la devise étrangère pour motif qu’ils importent leurs marchandises en cette monnaie. Par conséquent, la transaction ne pourra pas se faire avec le Franc congolais qui ne se consomme qu’à l’intérieur du pays, la République Démocratique du Congo (RDC).

Ainsi, la personne qui achète avec le Franc congolais devrait débourser plus d’argent équivalant au taux d’achat du jour afin de se procurer le billet vert. Faute de quoi, la marchandise ne sera pas livrée parce que la règle du jeu n’a pas été respectée. Sur ce point précis, le vendeur demeure intransigeant refusant de travailler à perte. Par exemple, le consommateur sera limité dans ses achats étant détenteur des Francs congolais.

Cette situation handicape malheureusement plusieurs travailleurs, notamment les fonctionnaires de l’Etat ainsi que ceux qui perçoivent leurs rémunérations en Franc congolais à un taux plus bas que celui qui se négocie sur le marché de change. Il faudrait également parler des vendeuses de friperie et d’autres produits qui, après avoir subi la loi du marché, doivent revendre leurs produits en Franc congolais. Difficile comme exercice à faire en vue de réunir aussi bien le capital que le bénéfice.

Pour preuve, il n’y a pas longtemps que ces vendeuses avaient protesté contre cette situation en vue de dénoncer des maisons de vente de friperie, majoritairement exploitées par des expatriés, exigeant le dollar américain ou l’équivalent en Franc congolais mais à un taux exagéré pour celles qui achètent en Franc congolais.

Bien que l’Etat Congolais veille à la fixation des prix en monnaie locale, les choses se passent autrement dans les magasins pendant la vente. Les étiquettes sont placées malheureusement dans le but de tromper la vigilance des agents de service de l’Etat censés veiller au respect des normes établies.

Par Tantia Sakata

*

*

Monter

Login

Lost your password?