..."/>

Alternance en RDC : Le mouvement Filimbi appelle à l’adhésion massive au « Manifeste du Citoyen congolais » signé à Paris

filimbi-1

Pour Carbone Beni, activiste membre du mouvement citoyen Filimbi, le manifeste du Citoyen est la seule idée qui puisse rassembler tous ceux qui veulent le départ de Joseph Kabila. Il s’est exprimé dans un communiqué de son mouvement rendu public hier mardi 12 septembre 2017 à Kinshasa.

A en croire le chargé de déploiement et stratégie de Filimbi, le manifeste du Citoyen congolais est la seule idée qui puisse permettre de sensibiliser le plus grand nombre de citoyens congolais afin d’avoir une forte mobilisation lors de prochaines actions visant à obtenir le départ de Joseph Kabila.

Pour lui, ce manifeste doit quitter le virtuel et se matérialiser à travers l’engagement et la détermination d’agir sur terrain d’autant plus qu’il répond largement à l’appel des évêques catholiques.  « On n’a pas de temps à perdre une fois de plus. Pour ceux qui essayent de le combattre, vous perdez votre temps car petit à petit cette l’idée est en train d’être approprié par les  citoyens congolais jusqu’aux actions de grandes envergures », a–t-il martelé.

Aux forces vives sociales et politiques, il en appelle à la grandeur qui est aussi la capacité d’accepter et de s’approprier une idée, une démarche ou une proposition « qui ne vient pas forcément de nous », mais qui est porteuse d’une solution adéquate pour l’intérêt commun. «  Mettons de coté nos égos, nos sentiments et surtout nos amours propres pour une fois et voyons tous dans la même direction avec une même idée et démarche alors nous vaincrons » tance Carbone Beni.

« Que l’unité ne se fasse plus autour des individus car ils peuvent changer des camps à tout moment, ou des plate-formes qui, après quelques temps, parviennent à se diviser, à se dédoubler et à changer de démarches », a-t-il ajouté. Il a estimé par ailleurs que l’unité puisse se faire cette fois-ci autour des valeurs, autour des idées et autour d’une cause commune portés et partagées par tous, non seulement par une classe dite politique ou sociale.

Par Julie Muadi

*

*

Monter

Login

Lost your password?