..."/>

Ancien ministre de l’Information sous L.D. Kabila et élu sénateur de la troisième Législature : Didier Mumengi promet de militer pour l’adoption des lois sur l’accès à l’information et la dépénalisation du délit de presse

Expert et facilitateur de plusieurs ateliers, séminaires et conférences sur la presse en RDC, l’ancien ministre de l’Information et de la Presse sous le règne de l’ancien président de la RDC, Laurent Désiré Kabila, Didier Mumengi a été élu sénateur de la troisième Législature. Contacté, le sénateur Didier Mumengi a fait savoir qu’il va mener le combat au sein de la chambre haute du Parlement de la RDC en vue de l’adoption des lois sur l’accès à l’information  et  la dépénalisation du délit de presse. Il s’agit de deux arriérées  législatifs qui sont restés dans les tiroirs du parlement congolais pendant la dernière législature.

Le sénateur Didier Mumengi a été facilitateur, vendredi dernier au cercle de Kinshasa, d’une table ronde sur le plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité. Cette rencontre a regroupé autour d’une table les différents intervenants dans le secteur médiatique congolais pour débattre de cette question.

Une fois la loi sur la dépénalisation du délit de presse adoptée puis promulguée, elle permettra de ne pas soumettre le journaliste à de peines privatives des libertés pour des infractions commises dans l’exercice de sa profession.  C’est pourquoi le sénateur Didier Mumengi promet de mener ce combat pour l’adoption de cette loi.  S’agissant du projet de loi sur l’accès à l’information, le Collectif 24 avait initié un draft qui a été endossé par le sénateur Moise Nyarugabo qui a réussi à le faire voter au Senat.

Depuis la deuxième législature, ce projet de loi est toujours dans le calendrier parlementaire de l’Assemblée nationale. Il a été déjà traité par les députés nationaux dans les commissions PAJ et Socioculturelle, mais il n’est toujours pas  traité à la plénière de l’Assemblée Nationale pour le vote. Le sénateur Didier Mumengi promet de secouer les choses en vue de l’adoption du projet de loi sur l’accès à l’information.

Dans une société démocratique avec une gouvernance démocratique, l’accès à l’information est un oxygène qui rend les citoyens plus actifs, les dirigeants plus redevables et renforce un dialogue démocratique avec plus de responsabilité. Sans l’accès à l’information, c’est le règne de l’obscurité, de la corruption, de la mauvaise gouvernance, de l’incivisme et des violations des droits de l’Homme, note les acteurs de la société civile impliqués pour l’adoption de cet arsenal juridique.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?