..."/>

Après 24 ans de présence injustifiée dans ce pays : Les FLDR deviennent un fardeau pour la RDC !

Les FLDR

Une concertation entre l’ONU, les gouvernements rwandais et congolais et les leaders de cette organisation politico-militaire s’avère indispensable

Après quelques années d’enferment négocié au camp Lieutenant-Général Bauma à Kisangani, les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda, FDRL en sigle, font encore parler d’elles.
D’après de nombreux spécialistes de questions congolaises, la tentative de cette organisation politico-militaire de se repositionner dans l’opinion nationale et internationale mérite de retenir l’attention de tout le monde en ce moment précis où la RDC prépare à aller aux élections dans une ambiance plutôt explosive.

En effet, profitant des foyers de tensions entretenus sciemment dans plusieurs régions de ce pays voisin, plus particulièrement en Ituri, en territoire de Fizi au Sud-Kivu et dans le Grand Kasaï, les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda qui se considéraient depuis longtemps à tort ou à raison comme des Alliés objectifs du régime politique en place à Kinshasa voudraient avoir leur place au soleil par le truchement de la situation qui est la leur au camp Lieutenant-Général Bauma à Kisangani !

Décider en connaissance de causes

près avoir été volontairement désarmées et parquées dans ce camp où elles ne cessent plus d’être gagnées par le désespoir de regagner un jour leur mère-patrie qui est le Rwanda, les FDLR qui garderaient encore intacte leur aptitude au combat mais aussi et surtout leur capacité de nuisance contre le régime en place dans leur pays d’origine désiraient d’être employées quelque part ici et maintenant ! D’où ces voix dissonantes qui se font entendre aujourd’hui dans les régions de l’Est congolais où une lourde hypothèque continue de peser sur les élections du 23 décembre prochain.

Curieuse coïncidence donc aujourd’hui entre la manifestation subite des FDLR à travers leurs prétendues mauvaises conditions de vie au camp Lieutenant-Général Bauma à Kisangani et la période électorale devant déboucher dans quelques jours sur des élections appelées à changer radicalement la situation du pays et ce, dans tous les domaines !

Mais ce n’est pas tout car, il y a aussi l’étonnant retour en force dans l’opinion du fameux Congrès National pour la Défense du Peuple, CNDP en sigle, et du Mouvement du 23 mars qui se manifestent à travers des actions sporadiques sur les frontières communes entre la RDC, l’Ouganda et le Rwanda. Pourquoi ces mouvements politico-militaires supposés définitivement morts et enterrés ont-ils choisi de se remanifester à la faveur de la tenue des élections ? Il y a anguilles sous roche, signale-t-on dans les milieux de spécialistes de questions congolaises !

Après 24 ans de présence injustifiée en RDC, les FDLR deviennent un fardeau insupportable dans ce pays. Pour en finir une bonne fois pour toutes, il est urgent qu’une concertation de haut niveau soit organisée pour qu’une solution à cette problématique soit trouvée au mieux des intérêts bien compris de ce pays. Celle-ci devrait mettre côte à côte l’Organisation de Nations Unies, les gouvernements rwandais et congolais ainsi que les leaders des FDLR pour décider en parfaite connaissance de causes !

Par Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?