..."/>

Après 40 ans : Des enregistrements de concerts inédits de Bob Marley retrouvés et restaurés

bob marley

Selon les spécialistes, le son s’avère particulièrement bon

Après plus d’une année de minutieuse restauration, dix des treize cassettes contenant des enregistrements de concerts donnés par Bob Marley à Londres (Royaume-Uni) et Paris, entre 1974 et 1978, ont retrouvé une exceptionnelle qualité de son.

Retrouvées il y a seulement un an, ces cassettes, qui avaient pris la poussière quarante années durant dans le sous-sol d’un hôtel de Londres, en Angleterre, révèlent aujourd’hui des versions live inédites de «     I Shot the Sheriff     »  ou encore«     No Woman No Cry     ».

Sur un magnétophone prêté par les Rolling Stones

Dix des treize bandes appelées «     Lost masters     » (les masters perdus) par les fans du chanteur jamaïcain, qui les croyaient trop endommagées par une longue exposition à l’humidité et aux infiltrations d’eau dans la cave londonienne, sont en effet désormais écoutables.

Et elles révèlent des pépites trésors, comme des versions live inédites des titres mythiques du roi du reggae, dont, «     Jammin     », ou encore «     Exodus     ». Le tout avec une qualité de son «     qui donne la chair de poule     » d’après les spécialistes.

Il faut dire que les cassettes, initialement enregistrées sur un magnétophone 24 pistes prêté par les Rolling Stones, sont passées entre plusieurs mains avant de subir un processus de restauration qui a coûté 25     000     livres (environ 29 000 euros).

Enlever les saletés centimètre par centimètre

Découvertes au moment de vider l’hôtel où avaient séjourné Bob Marley et son groupe « les Wailers » dans les années 1970, les bandes ont été données par un ami à Joe Gatt, un homme d’affaires britannique. Ce dernier les a transmises au jazzman Louis Hoover, qui a alors confié les précieuses cassettes à Martin Nichols, un ingénieur du son réputé. Celui-ci reste persuadé que si les bandes avaient été écoutées avant d’être restaurées, elles auraient été perdues à jamais.

«     Elles étaient dans un état si déplorable qu’elles auraient dû être mises à la poubelle mais j’ai passé des heures à les nettoyer en enlevant les saletés centimètre par centimètre. […] Je suis agréablement surpris du résultat, elles sont maintenant au format digital avec une très bonne qualité de son     », a expliqué Martin Nichols. «     C’est comme avoir trouvé le chevalet, la palette et la peinture de Van Gogh dans une pièce quelque part et voir Vincent arriver par une porte secrète et peindre 26 de ses plus grands chefs-d’œuvre     », a, pour sa part, résumé Louis Hoover.

200 millions de disques vendus à travers le monde

Bob Marley, né Robert Nesta Marley le 6 février 1945 à Nine Miles (Jamaïque), est un auteur-compositeur-interprète, chanteur et musicien jamaïcain. L’artiste a  rencontré de son vivant un succès mondial, et reste à ce jour le musicien le plus connu et le plus vénéré du reggae, tout en étant considéré comme celui qui a permis à la musique jamaïcaine et au mouvement rastafari de connaître une audience planétaire. Ayant vendu plus de 200 millions de disques à travers le monde, il est la plus grande star issue d’un pays du tiers-monde.

En juillet 1977, Marley révèle avoir un Mélanome malin sous l’ongle d’un orteil. Contrairement à la légende, cette lésion n’a pas été principalement causée par une blessure lors d’un match de football de la même année, mais était plutôt un symptôme du cancer déjà existant.

Marley a rejeté les conseils de ses médecins pour amputer son orteil, citant ses croyances religieuses, et au lieu l’ongle et le lit d’ongle ont été enlevés et une greffe de peau prélevé sur sa cuisse pour couvrir la zone. En dépit de sa maladie, il a continué les tournées et était dans le processus de planification d’une tournée mondiale en 1980.

L’argent ne peut pas acheter la vie

La santé de Marley se détériorant suite  au cancer qui s’était  répandu dans son corps. Le reste de la tournée a été annulée et Marley a cherché un traitement à la clinique bavaroise de Josef Issels, où il a reçu un traitement controversé de la thérapie du cancer, basé en partie sur l’évitement de certains aliments, de boissons et d’autres substances. Après avoir combattu le cancer sans succès pendant huit mois, la star  a pris un avion pour rentrer  en Jamaïque.

Alors que Marley volait de l’Allemagne vers la Jamaïque, ses fonctions vitales ont empiré. Après l’atterrissage à Miami (Floride), il a été emmené à l’hôpital pour des soins médicaux urgents. Bob Marley est mort le 11 mai 1981 au Cedars of Lebanon Hospital à Miami (aujourd’hui Université de Miami Hospital ) à l’âge de 36 ans. La propagation du Mélanome à ses poumons et le cerveau a causé sa mort. Ses derniers mots à son fils Ziggy étaient « L’argent ne peut pas acheter la vie. »

Par Yves Mitondo

*

*

Monter

Login

Lost your password?