..."/>

Après le nul contre Lone Stars au Liberia : Une partie des Léopards à Kinshasa depuis hier

????????????????????????????????????

Les 3 éléments qui ont failli coûter cher à Monrovia

C’est hier en milieu de matinée qu’une partie de la délégation de l’équipe nationale de football senior a regagné Kinshasa via Brazzaville. Elle était constituée des officiels, des membres du staff technique, des journalistes ainsi que des internationaux de l’Association sportive V. Club et du Daring Club Motema Pembe. Puisque les Fauves venus du continent européen sont rentrés à partir de la capitale libérienne. Tandis que ceux du Tout Puissant Mazembe ont gagné l’Angola où les Corbeaux de Lubumbashi disputent, le week-end prochain, le quart de finale aller de la Ligue des champions africaine.

Les Léopards, faut-il le rappeler, ont partagé dimanche dernier avec les Lone Stars du Liberia en match de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations, Cameroun’2019. Après avoir été menée au marquoir en début de la deuxième mi-temps, l’équipe congolaise a échappé à la défaite grâce à une réalisation de Meschack Elia à la 86ème minute. Le sociétaire du Tout Puissant Mazembe venait de remplacer Junior  Kabananga, inefficace dans les lignes offensives congolaises.

Peut-être pour n’avoir pas pris trop au sérieux leurs adversaires, les poulains de l’entraîneur Jean-Florent Ibenge ont failli mordre la poussière devant des Libériens hyper motivés par l’appui d’un grand public présent au stade et ragaillardis par la présence sur le lieu du président du Liberia, George Weah, l’ancienne star internationale du sport-roi. Qui, plus est, bénéficiaient de l’apport de 12 joueurs venus d’outre-Méditerranée.

Les 3 éléments qui ont failli signer la défaite des Léopards

Malgré leur stage d’une semaine dans la ville de l’adversaire, le onze national de la République démocratique du Congo a été trahi par trois éléments. Certaines grosses pointures de l’équipe convoquée par le sélectionneur n’ont pas répondu à l’appel. Pour une raison ou une autre. Ibenge, comme dans ses habitudes, a fait un choix quelque peu risqué dans son classement au point que la machine offensive s’est enrhumée en première mi-temps.

N’eut été le keeping remarquable d’Anthony Mossi Ngawi, ce gardien de but venu de la formation suisse de Chiasso, la facture aurait été très lourde dès déjà la première période. La ligne offensive liberienne a cependant bénéficié d’une bourde de Christian Luyindama Nekadio alias Libombe qui a permis aux Lone Stars de battre l’excellent goal-keeper congolais. Heureusement que le pompier Meschak est venu éteindre le feu.

L’autre obstacle sur le chemin des Léopards à Monrovia a été l’état du terrain du grand stade de la ville. L’aire du jeu en gazon naturel mouillé tout au long de la semaine n’a pas permis aux Congolais d’étaler ce jeu rapide qu’ils pratiquent si aisément sur des pelouses artificielles ou mieux entretenues. La prestation des Fauves en a pâti. On ne passera pas sous silence le fait que les joueurs congolais ont livré cette partie sans motivation financière. Les primes ad hoc n’avaient pas été libérées avant la joute au point que le moral de certains joueurs n’a pas été moins affecté.

N’empêche, le pire a été évité. Au classement de ce groupe G de ces éliminatoires du CAN camerounais, la RDC occupe toujours la deuxième position avec le même nombre de points, de victoire (1) et de match nul (1) que le Zimbabwe, le maillot jaune. Une équipe des Warriors qui est le prochain protagoniste des Léopards à Kinshasa avant Harare.

Par JC Lomboto

*

*

Monter

Login

Lost your password?