..."/>

Après validation de leurs mandats : 26 nouveaux députés nationaux admis à l’Assemblée nationale

Une vue des députés nationaux et sénateurs congolais au palais du peuple (siège du parlement), ce 8/12/2010 à Kinshasa.

26 nouveaux députés nationaux ont été autorisés, hier mercredi 30 octobre, à siéger valablement à l’Assemblée nationale et à participer légalement à toutes les activités de cette chambre législative en tant que tels. Les nouveaux députés ont reçu cette autorisation du Bureau de l’Assemblée nationale à travers sa présidente Jeanine Mabunda Lioko Mudiayi, lors d’une séance plénière organisée dans la salle des Congrès du Palais du Peuple, siège du Parlement de la République Démocratique du Congo.

Ils étaient les premiers suppléants des députés frappés d’incompatibilité pour avoir choisi d’exercer d’autres fonctions jugées incompatibles avec leurs mandats d’élus nationaux, ou des députés décédés. Pour ce faire, les députés nationaux présents à la séance plénière ont commencé par auditionner le rapport de la commission spéciale et temporaire, relatif à la vérification des pouvoirs de ces 26 premiers suppléants. Ils ont, ensuite, déclaré ce rapport recevable, avant d’en approuver les conclusions.

Constitution des bureaux des commissions permanentes

Le 2ème point inscrit à l’ordre du jour de la séance plénière a tourné autour de la constitution des bureaux des commissions permanentes de l’Assemblée nationale. Dans cette optique, le député national Henri-Thomas Lokondo a, dans une motion de procédure, proposé avec succès à l’Assemblée plénière de reporter à une date ultérieure ce point, en vue de permettre aux groupes parlementaires de l’Opposition de terminer leurs concertations internes visant à répartir les fonctions.

Quitte à autoriser l’élection des membres des bureaux des commissions permanentes de tous les groupes parlementaires au même moment. Cet élu national a voulu ainsi contrecarrer Jeanine Mabunda Lioko Mudiayi qui, dans une communication à l’Assemblée plénière, avait demandé aux groupes parlementaires de la Majorité d’élire les membres des bureaux des commissions permanentes qui leur sont réservées et de laisser les groupes parlementaires continuer leurs concertations internes.

En réaction à la motion de procédure d’Henri-Thomas Lokondo, nombreux sont les députés qui ont voté pour le report de la mise en place des bureaux des commissions permanentes. Ce vote n’a cependant pas convaincu la présidente de la chambre basse. Cette dernière a curieusement autorisé l’élection des membres des bureaux des commissions permanentes réservées aux groupes parlementaires de la Majorité. Cet acte a suscité de vibrants remous dans l’hémicycle où les travaux afférents à cette opération se sont poursuivis jusque tard la nuit.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?