..."/>

Au cours de sa première rencontre avec les responsables des médias locaux : Le coordonnateur du CSAC / Kongo central dresse un état des lieux des médias de la province

 Après avoir été reçu par le Gouverneur Jacques Mbadu pour les civilités et rendu visite respectivement au ministre en charge de l’Intérieur et à celui en charge des Médias, Célestin Bibimbu Kuhuna,  nouveau Coordonnateur provincial du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC/Kongo Central), a eu, le 13 juin 2018,  sa  première rencontre avec les directeurs provinciaux et des programmes des médias de Matadi qu’accompagnaient leurs collaborateurs immédiats.

Ce face-à-face a eu pour cadre le siège provincial de cette institution d’appui à la démocratie situé en plein centre ville dans la commune de Matadi. La rencontre a été marquée par une séance de restitution du monitoring présidée par le nouveau coordonnateur provincial du CSAC, sous forme d’un état des lieux des médias du Kongo central pour la période allant de février 2013 au mois de mai 2018.

Honoré Mabanza Kukola, Secrétaire en charge de l’administration au sein du CSAC/Kongo Central a, dans son mot d’introduction, défini la motivation profonde de cette séance qui a coïncidé avec la présentation officielle du n° 1 provinciale de cette institution aux responsables des médias locaux. Cela , par le biais de ceux de la ville portuaire de Matadi, capitale du Kongo Central.  Il a ensuite rappelé au nouveau Coordonnateur du CSAC les réalités auxquelles il sera confronté et face auxquelles il devra tenter de trouver des solutions.

Car, selon lui, Célestin Bibimbu Kuhuna venait de prendre les commandes du CSAC au moment où cette instance provinciale de régulation des médias se trouve confronter à des difficultés de divers ordres caractérisées notamment par une floraison des médias fonctionnant illégalement dans cette province, la pauvreté de ces derniers, la présence très remarquée des moutons noirs dans ce secteur, l’inadaptabilité des textes légaux régissant la profession, la conversion controversée  des actes juridiques et réglementaires organisant le secteur médiatique, la réticence des entreprises de presse à l’application des textes juridiques, l’insuffisance des moyens mis à la disposition de cette institution d’appui à la démocratie…etc.

Tout en souhaitant plein succès à son nouveau chef, le Secrétaire Administratif du CSAC qui, près de deux ans durant, a géré cette instance de régulation, a enfin rappelé à l’intention de l’assistance les différentes péripéties qui ont émaillé les rencontres qu’il a eu à organiser avec les responsables des médias de la ville de Matadi et pour lesquelles il démenait  avec ses propres moyens.

Le nouveau Coordonnateur provincial du CSAC a, pour sa part,, dans un style qui lui est propre et dans un langage à la fois clair et concis, épaté l’assistance par sa nouvelle méthodologie d’exposer une séance de restitution du monitoring. C’était, comme ci-haut indiqué, sous forme d’un état des lieux des médias de la ville portuaire de Matadi pour la période comprise entre février 2013 et mai 2018.

Utilisant à cet effet le système de micro-projecteur dont il a la maitrise, il a par cette méthodologie  permis aux responsables des médias de déceler chacun facilement les insuffisances de sa station de radio ou encore de sa chaine de télévision, afin qu’ils les corrigent au plus vite pour le bon fonctionnement de leurs médias respectifs.

Et pour y parvenir, une feuille de liaison élaborée par le nouveau Coordonnateur du CSAC a été remise à chacun d’eux pour qu’ils décortiquent les différents articles qui s’y trouvent et les appliquer à la lettre. C’est de cette manière qu’ils se mettront à l’abri des sanctions de cette instance de régulation.

Parmi les chaines aujourd’hui sous les viseurs du CSAC/Kongo Central figurent à l’avant plan Horeb T.V, la RTA, SARA T.V ; mais aussi la RTNC qui, selon lui, doivent arriver à corriger plusieurs manquements constatés tant sur le fond que sur la forme par rapport à leurs émissions des débats politiques souvent non respectueuses des normes professionnelles en vigueur. Et cela, au regard entre autres de la loi organique, du règlement d’ordre intérieur et des directives du CSAC ; mais aussi de leurs propres cahiers des charges.

Peu avant d’échanger, Dieudonné Muaka Dimbi, le Président provincial de l’UNPC/Kongo Central, a apprécié à sa juste valeur le bon déroulement de la séance qui, a-t-il dit,  marque une ère nouvelle dans l’histoire de la presse du Kongo Central.

A cet effet, il a invité les professionnels des médias de sa province non seulement à respecter mais aussi et surtout à avoir des égards vis-à-vis du nouveau Coordonnateur du CSAC qu’il a par ailleurs rassuré de la collaboration et la disponibilité permanente de l’UNPC/Kongo Central de lui apporter son concours et de lui accompagner dans toutes les actions qu’il aura à mener pour la réussite de son mandat.

Il a ensuite décrit, de manière succincte, le parcours professionnel de Célestin Bibimbu Kuhuna qui, a-t-il révélé, est un journaliste chevronné susceptible de conduire à bon port le CSAC/Kongo Central et de revaloriser la profession du journaliste dans cette partie de la République Démocratique du Congo.

Le Président de l’UNPC/Kongo Central n’a pas non plus manqué d’adresser ses félicitations à Honoré Mabanza Kukola qui, près de deux ans durant d’intérim, a dû mettre à contribution l’expertise acquise auprès de Feu Etienne Kusengumuna Teka Butuka pour préserver l’honneur et le prestige du CSAC/Kongo Central partout où il était appelé à prester avant la nomination du nouveau Coordonnateur du CSAC.

Par Dieudonné Muaka Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?