..."/>

Aujourd’hui 19 h 00 à l’Institut Français de Kinshasa : Le film « En guerre » ou le profit à tous prix

Le monde impitoyable du travail en Occident décortiqué aujourd’hui  à la salle de cinéma de l’Institut Français de Kinshasa sur le coup des 19 h 00 dans le film « En guerre ». En entrée libre, les cinéphiles vont suivre la lutte de  Laurent Amadéo (Vincent Lindon), porte parole des 1100 salariés de l’usine Perrin Industrie d’Agen, en France,  qui risquent de perdre leur emploi, suite à la fermeture totale du site, décidée par la direction du groupe, basé en Allemagne. La situation révoltent les employés  d’autant plus qu’ils ont consenti de lourds sacrifices financiers et que leur usine a fait un bénéfice record.

La révolte

Ils tentent en vain  de joindre la direction nationale de leur entreprise, puis de réclamer l’appui du président de la République, qui ne leur délègue qu’un conseiller économique, qui les assure de son soutien moral de l’Elysée. Ulcérés, les salariés investissent  les locaux du Mouvement des entreprises de France (Medef), association regroupant les entreprises françaises.

Après avoir tenté de  contacter un repreneur potentiel puis de   rallier les travailleurs d’une autre usine à leur cause, provoquer une rencontre avec le P-DG allemand du groupe, en vain, le mouvement syndical est en proie à une division. Il y a  les partisans d’une lutte jusqu’au bout pour tenter de maintenir l’emploi, incarnés par Amédéo, et ceux qui veulent  négocier  avec la direction pour obtenir une majoration des indemnités de licenciement. Pendant ce temps, que le blocus prolongé de l’entreprise assèche financièrement les ouvriers, qui sont de plus en plus nombreux à vouloir reprendre le travail. Laurent Amadéo ne voit plus comme solution pour éveiller les consciences de ses collègues qu’un geste extrême.

Désespéré

Ce long-métrage de 105 minutes sorti en 2018 est le quatrième de Il s’agit du réalisateur français  Stéphane Brizé ayant comme acteur principal Vincent Lindon. Avant il y a eu « Mademoiselle Chambon »en 2009, « Quelques heures de printemps » en 2012 et « La Loi du marché », en  2015. L’opus a fait partie de la sélection officielle  du Festival de Cannes 2018.

Par YHR

*

*

Monter

Login

Lost your password?