..."/>

Campagne électorale : Les femmes candidates doivent se battre pour se faire élire

Verser la caution électorale pour être candidate est une chose, aller en campagne pour convaincre les électeurs en est une autre.  C’est ce que plusieurs femmes candidates doivent comprendre en se lançant dans la compétition électorale. Aller à la conquête des suffrages  de sa circonscription électorale, selon le cas, reste une priorité pour celles voulant « se vendre » dans le but de se faire élire.

Curieusement, beaucoup de femmes candidates ne semblent pas intérioriser cette réalité appelant à un sens des responsabilités. Souvent, le pouvoir d’achat de la femme a été évoqué pour justifier son absence sur le terrain pendant la campagne électorale, alors que son semblable masculin est fréquemment sur le terrain.

Cependant, tout dépend des stratégies mises en place, malgré ses moyens limités, pour obtenir le plus grand nombre de votes. Ce n’est pas parce qu’on a le statut de femme que l’on sera automatiquement élue. C’est de bonne guerre entre les femmes et hommes ayant postulé à différents niveaux.

Une chose est que ces femmes sont appelées à comprendre qu’avec autant de personnes retenues à la course pour les élections législatives nationales et provinciales, l’on peut se faire élire en restant à la maison. Lorsqu’il s’agit de compatir, l’idéal serait de se faire valoir au travers d’un projet de société.

Puisque le taux des femmes demeure faible dans les différentes institutions de la République, celles qui postulent doivent être conscientes de leur engagement politique, si elles comptent vraiment renverser la tendance. Tant que ces femmes politiques ne travailleront pas pour leur propre essor, elles ne peuvent rien espérer de la part de leurs pairs.

Par conséquent, des femmes évoluant dans des partis et regroupements politiques n’ont qu’à lutter pour leurs droits et être en mesure de pouvoir arracher des financements venant de leur formation politique, en vue de battre campagne. Etant donné que la politique exige d’importantes  ressources financières, l’apport des formations politiques à leurs militantes sera d’une grande utilité, surtout pendant cette période de campagne électorale.

Comme beaucoup de ces femmes n’assument pas de postes de responsabilité, par rapport aux hommes du parti, il est tout à fait logique qu’elles soient soutenues dans le but de leur donner du souffle financièrement.

Par Tantia Sakata

*

*

Monter

Login

Lost your password?