..."/>

Célébration de la journée mondiale de la lèpre à Kinshasa : Le personnel médical encouragé à dénicher tous les lépreux en RD Congo

Le personnel médical et toute la population congolaise ont été appelés, samedi 27 janvier, à s’impliquer dans la recherche des cas de lèpre dans tous les coins et recoins du territoire national de la République Démocratique du Congo. Cet appel a été lancé lors d’une matinée scientifique organisée dans la ville de Kinshasa, précisément dans les installations du Programme National Multisectoriel de Lutte contre le SIDA (PNMLS), dans le cadre des activités commémoratives de la journée mondiale de la lèpre célébrée le 28 janvier de chaque année.

Dans son mot de circonstance, le directeur du Programme National d’Elimination de la Lèpre (PNEL) a présenté les généralités sur la lèpre et la situation actuelle de cette maladie en RD Congo qui, selon des statistiques, occupe la quatrième position au monde parmi les pays les touchés et la première position en Afrique.

Partant du thème de la journée pour l’édition 2018, à savoir « Un dépistage et un traitement précoces de la lèpre pour sauver les malades en RDC » et du sous-thème « Recherchons les cas de la lèpre partout où ils se trouvent », le directeur Florent Ngondu a relevé le fait que le traitement de cette maladie est gratuit et insisté sur la bonne sensibilisation de la communauté, le renforcement des capacités du personnel médical, le dépistage actif lors des campagnes de sensibilisation… avant de demander à toute personne qui constate une tache claire ou rougeâtre sur la peau de se rendre au centre de santé le plus proche.

Cet exposé a été suivi des témoignages de deux anciens lépreux et d’une saynète présentée par le Club des Amis Damien, un des partenaires qui soutiennent les efforts de lutte contre la lèpre en RDC, les autres étant Action Damien, la Ligue Nationale Anti-Lépreuse et Antituberculeuse au Congo (LNAC), la Fondation SASAKAWA, ALM, TLM, l’OMS…

Après un débat houleux avec l’auditoire, Mme Guylaine Mabelwanga, directrice de la LNAC, a fait un plaidoyer en faveur du PNEL visant à encourager l’Etat congolais à allouer une part budgétaire suffisante à la lutte contre cette maladie et aux partenaires de soutenir davantage le Congo Démocratique pour lui permettre d’arriver à l’idéal « zéro lépreux, zéro stigmatisation, zéro incapacité due à la lèpre ».

Enfin, le Dr Benjamin Mavar Pwengani, représentant du secrétaire général à la Santé, a prononcé le mot de clôture de la matinée.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?