..."/>

Célébration de la journée internationale de la kinésithérapie : Félicité Bofasa appelle les kinésithérapeutes à promouvoir leur profession

La présidente de l’Union des Kinésithérapeutes des la République Démocratique du Congo (UKC) a rappelé, samedi 7 septembre, à ses collègues membres de cette ASBL leur mission officielle d’œuvrer pour assurer la promotion, la protection et la bonne pratique de la kinésithérapie dans leur pays, en vue de relever et d’élargir les pouvoirs opérationnels de leur corporation et d’atteindre l’idéal de dispenser des soins de qualité à la population.

Mme Félicité Bofasa a fait ce rappel lors d’une matinée scientifique organisée par l’UKC dans la salle des conférences de l’Institut National Pilote d’Enseignement des Sciences de Santé (INPESS) à Kasa-Vubu,  une commune de la ville de Kinshasa, dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la kinésithérapie, axée sur le thème national «  La gestion de la douleur en kinésithérapie ». Cette thématique est inspirée du thème mondial qui s’appesantit sur l’apport de la kinésithérapie dans la prise en charge de la douleur chronique.

« Membre de la Confédération Mondiale des Physiothérapeutes (WCPT) depuis 2015, l’Union des Kinésithérapeutes de la RD Congo s’inscrit désormais dans les objectifs de cette organisation professionnelle internationale qui vise principalement à améliorer la santé globale des populations, en encourageant la formation et la recherche de haute qualité.

C’est dans cette optique que l’UKC s’est résolue à célébrer cette journée à travers des activités scientifiques qui vont sûrement contribuer à la bonne pratique de la profession et au renforcement des capacités des kinésithérapeutes … à travers la présentation des résultats des recherches ainsi que les échanges dans le domaine de la kinésithérapie », a enchaîné Mme Félicité Bofasa.  Et de poursuivre : « C’est ici l’occasion pour nous de faire un plaidoyer pour que le kinésithérapeute soit situé à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, en vue de permettre l’amélioration de la santé globale de nos populations.

La non-prise compte de la présence du kinésithérapeute à certains niveaux de cette structure revient à priver nos populations de la possibilité de recevoir des soins de santé complets ». Mme la présidente a également fait la restitution des travaux du Congrès du WCPT organisés du 10 au 13 mai à Genève, en Suisse, en rappelant les objectifs et les différentes activités de cette rencontre internationale.  Les participants ont convenu d’organiser le prochain Congrès du 8 au 10 avril 2012 à Dubaï.

Le Congrès de Genève a été également marqué par la tenue de l’assemblée générale du WCPT/Afrique.   Cette dernière a décidé de se réunir prochainement en 2020 au Bénin ; puis, en 2022 au Rwanda. Un des intervenants de la matinée scientifique de l’UKC, le directeur du Programme National de Réhabilitation à base Communautaire, le Dr Willy Musafiri, a présenté cette structure.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?