..."/>

Centre-ville : Quand des petits enfants sont initiés à la mendicité à Kinshasa

petits enfants sont initiés à la mendicité à Kinshasa

Avec la crise socio-économique qui sévit en République Démocratique du Congo, la mendicité est parfois l’unique recours pour certaines personnes afin de survivre.  Le constat est qu’il y a des grandes artères qui sont prises d’assaut par de nombreuses personnes dans l’objectif de mendier et quémander de l’argent auprès des passants.

Actuellement, sur le boulevard du 30 Juin et l’avenue de la Libération (ex-24 Novembre), il y a des petits enfants qui courent derrière des grandes personnes pour solliciter une assistance financière. Ses mineurs, a-t-on remarqué, accomplissent leur besogne sous l’œil de leurs et pères assis parfois à même le sol en train de regarder leurs rejetons pour après récupérer les dus perçus de la part de personnes de bonne volonté.

Cette situation s’observe également pendant la nuit alors que ces enfants devraient normalement se retrouver sous le toit parental. Malheureusement, leurs parents s’en servent d’eux pour trouver de quoi se nourrir. Comme qui dirait, c’est maintenant aux enfants de prendre en charge leurs géniteurs au lieu que ces derniers s’acquittent de leurs devoirs des parents.

Devoirs des parents

Il faut dire qu’il revient aux parents d’assurer le manger, l’éducation, la protection …de leurs enfants, non pas le contraire. Mais lorsque ces parents lancent pour le moment leurs progénitures dans la rue de la ville-province de Kinshasa pour mendier, cela dépasse tout entendement. Il y a des responsables qui se sont révoltés par cette triste réalité et refusent carrément de répondre positivement à la demande de ces enfants.
« Comment un parent peut-il initier un enfant de cet âge à la mendicité? », s’est exclamée une mère voyant un petit de plus en moins 5 ans mendier la nuit sur l’avenue de la Libération.

D’autres parents qui attendaient les véhicules de transport avaient également fustigé ce comportement des parents, avant de s’inquiéter sur l’avenir de ces enfants pour leur goût d’argent à bas âge.  Dans la ville-province de Kinshasa, plusieurs formes de mendicité ont pris corps et les gens y sont habitués.

Des enfants de la rue courent après des voitures des personnalités connues sur le boulevard du 30 Juin pour mendier; des aveugles accompagnés des mineurs font la même chose; des gardiens devant des magasins sont obligés d’appeler un homme « président ou boss » et une femme « mère des mères » pour lui soutirer un peu de sous. Cela peut faire rire, mais c’est la conséquence de l’impayement et de salaire de misère.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?