..."/>

Changement climatique, terre et alimentation : La FAO salue la publication du rapport du GIEC

Le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC)

Le document des experts sur l’Evolution du Climat proposent notamment
d’adopter des systèmes agricoles intégrés et plus intelligents
Par TSM

Le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) a publié un rapport spécial faisant l’état des lieux des dégâts causés à la planète. Le document indique, entre autres, la manière dont les pratiques agricoles non durables peuvent se révéler nuisibles et contribuer au changement climatique. Ainsi, pour réduire ou inverser les répercussions négatives du changement climatique, le rapport propose notamment des solutions.

Il faut, par exemple,  adopter des systèmes agricoles intégrés et plus intelligents et  mettre en place une meilleure gouvernance des forêts, planifier l’utilisation des terres et  procéder à des changements afin de protéger la biodiversité, utiliser les ressources naturelles de manière durable et  promouvoir les services  écosystèmes.

De meilleures pratiques en matière d’alimentation du bétail

Il est aussi important d’adopter un régime alimentaire diversifié, afin d’atténuer la pression sur les ressources naturelles. A cela s’ajoute l’adoption de meilleures pratiques en matière d’alimentation du bétail et de gestion du fumier et faire meilleur usage des technologies, notamment les dispositifs générateurs de biogaz. De son côté, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a salué la publication du rapport spécial du GIEC.

Son Directrice générale adjointe en charge du climat et des ressources naturelles, Mme Maria Helena Semedo a déclaré que « c’est un rapport alarmant sur la manière dont la dégradation systématique des sols, la coupe des forêts, la désertification, les pratiques agricoles non-durables et la réduction de la biodiversité ont transformé nos terres en source importante de carbone, compromettant ainsi notre sécurité alimentaire et notre environnement ».

Selon le rapport, informe la FAO, la sécurité alimentaire sera de plus en plus affectée par le changement climatique à l’avenir avec notamment une baisse de la productivité agricole et animale, en particulier dans les tropiques.  La FAO espère que ce rapport encourage la communauté internationale à intensifier les actions visant à s’adapter au changement climatique et à atténuer ses effets, surtout que le nombre de personnes souffrant de sous-alimentation continue u et que les modèles mondiaux agricoles et économiques prévoient une hausse de prix des céréales de 29% en 2050 suite au changement climatique.

Stocker de larges quantités de carbone

Face au changement climatique, la FAO pense que le secteur agricole peut à la fois stocker de larges quantités de carbone, par exemple, dans les sols, dans les forêts et dans les océans et devenir plus une solution qu’un problème lorsqu’il s’agit de lutter contre le changement climatique. Le rapport a souligné que les politiques favorables à la lutte contre le changement climatique et aux terres peuvent grandement contribuer à sauver les ressources naturelles, à renforcer la résilience sociale, à soutenir la restauration écologique et à encourager l’implication et la collaboration des différents acteurs du domaine.

*

*

Monter

Login

Lost your password?