..."/>

Ciment gris: Cilu et Cimangola se disputent le marché à Kinshasa

ciment_rdc_16_001

Après avoir atteint un pic de 16.000fc, le prix du ciment gris connaît désormais une baisse à Kinshasa, ainsi que dans certaines provinces du pays.

Sur le marché de la capitale, un sac de ciment gris se vend à 13.000Fc ou à 12.500Fc.
Ainsi, le ciment gris local et le ciment gris importé se disputent le marché. Il s’agit du ciment gris de CILU (Cimenterie de Lukala), produit à partir de la province du Kongo Central et celui qui vient de l’Angola, appelé «Tunga». Les deux marques se vendent au même prix.

Matière première pour la construction, ce produit stratégique contribue, avec sa baisse de prix pour le moment sur le marché, au boom immobilier surtout dans la capitale congolaise. Raison pour laquelle, la décision gouvernementale de suspension d’importation notamment du ciment gris, prise au mois de juillet dernier, avait été vivement critiquée sur l’ensemble du pays.

Cette décision du gouvernement congolais avait une durée de trois mois et concernait l’importation, outre du ciment gris, des barres de fer à béton et de sucre. Le ministre de l’Economie nationale, Modeste Bahati Lukwebo, avait justifié cette décision par la nécessité de lutter contre l’importation frauduleuse de ces trois produits, constituant, selon lui, une menace sérieuse pour l’industrie nationale.

Pour lui, rien qu’avec le ciment, il y avait un manque à gagner de plus 8 millions Usd chaque mois, qui sortait par des voies frauduleuses, parce que les mêmes personnes qui viennent vendre la marchandise en RD Congo repartent avec des devises (le dollar américain). Un délai de trois mois qui n’a pas été respecté, parce que quelques semaines après, les opérateurs de ce secteur avaient repris avec leurs importations. C’est ce qui justifie la baisse actuelle du prix de ce produit de construction sur le marché de Kinshasa, de Matadi et d’autres villes du pays.

Aussi à l’époque, beaucoup ont eu à critiquer sévèrement la décision gouvernementale de suspendre l’importation du ciment gris, par lesquels, les bureaux de la FEC (Fédération des Entreprises du Congo) dans les provinces issues du Katanga et en Ituri qui avaient demandé au ministre Bahati de revoir sa décision. Ils estimaient que cette mesure ne s’adapte pas aux réalités de leurs provinces, qui ne disposent d’aucune usine de fabrications de ciment gris.

Pour rappel, il y a quelques années, la RD Congo avait connu une pénurie sérieuse de ciment, qui avait été à la base de la flambée des prix de ce produit. Le ciment gris se vendait à l’époque à plus de 50 Usd dans les provinces comme celle du Kasaï oriental, alors qu’à Kinshasa le distributeur le livrait à plus de 20.000Fc.

C’est ainsi que, le gouvernement de l’époque, du patriarche Gizenga, avait opté pour la libération de l’importation de ce produit de construction, avec une exonération accordée aux importateurs de ciment gris. Ce qui avait ainsi entrainé une diminution du  prix du ciment gris. Pour leur part, la CILU et la CINAT (Cimenterie nationale), qui avaient le monopole dans le secteur, ne savaient pas satisfaire la demande de plus en plus croissant sur l’ensemble du pays de ciment.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?