..."/>

Clôture de la session ordinaire à l’Assemblée provinciale de Kinshasa : Le bureau préoccupé par les problèmes d’environnement, route et sécurité

Assemblée provinciale de Kinshasa

Le président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa, Gaspa Kintuasisa, a solennellement procédé, le vendredi  29 juin dernier, à la clôture de la  1ère session ordinaire de mars 2018, après trois mois des travaux dans l’hémicycle de cette institution provinciale.

La séance plénière n’a eu qu’un seul point à l’ordre du jour, à savoir, le discours de clôture de la session  ordinaire,  prononcé par le président de l’Assemblée et dans lequel l’environnement, la sécurité et les routes  ont été cités parmi d’autres points essentiels pour l’actuel bureau.

La cérémonie de clôture de cette session parlementaire de mars 2018 s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités administratives, policières, militaires et gouvernementales, invitées à rehausser de leur présence à ladite cérémonie, notamment le gouverneur de la Ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, ainsi que les  ministres provinciaux.

Annonçant un projet d’atelier de formation des députés provinciaux et du personnel de l’Assemblée provinciale de Kinshasa pour le renforcement des capacités, le président de l’APK n’a pas caché son inquiétude au sujet de la ville de Kinshasa, qui a perdu sa belle robe d’antan par le fait que l’environnement, la sécurité et les routes posent de gros problème.

Mise en place d’une politique y afférente   

Pour redorer l’image ternie de la ville de Kinshasa suite à son environnement, dans lequel érosions, poubelles et eaux nauséabondes ont élu domicile, Gaspa Kintuasisa a souhaité qu’une politique y afférente soit mise en place en demandant à l’exécutif provincial de voir comment procéder à la réouverture de tous les chantiers budgétisés mais présentement fermés.

Pour lui, la sécurité constitue le nerf de la guerre pour les habitants de Kinshasa, car il ne se passe pas un jour sans que l’on assiste à des actes de vandalisme posés par des inciviques appelés communément  » Kulunas « , avec  des termes comme :  » jeu rapide « ,  » bayuma balela « ,  » bokolemba biso « , etc. Toutes ces scènes, a-t-il dit, n’honorent pas la capitale, et que les autorités ayant cette attribution en leur charge trouvent impérativement des pistes de solution, telles que promises par le ministre provincial de la population, sécurité et décentralisation lors de son passage devant les élus de la capitale.

Concernant les routes, le n° 1 de l’APK remercie le Gouvernement central pour la remise en état de quelques dix routes de Kinshasa. Son souhait le plus ardent, a-t-il dit, est de voir aussi tout le réseau du trafic urbain réhabilité pour  faciliter la circulation des personnes et des capitaux dans les 24 communes de Kinshasa.

Récolter les différents désidératas des Kinoises et Kinois

A l’occasion de ces vacances parlementaires, les députés provinciaux ont été invités à descendre dans leurs bases respectives pour récolter les différents désidératas des kinois et kinoises et de les couler dans un rapport des vacances parlementaires à déposer au bureau de l’APK au plus tard le 15 octobre prochain. C’est la raison pour laquelle il leur a été demandé de saisir de l’opportunité de ces vacances parlementaires pour marquer de nouveau leurs électorats et chercher à les rapprocher davantage.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?