..."/>

Clôture du mois de la femme : Les paysannes de Mvumi à l’honneur !

Le ministre de l’Agriculture et Elevage, George Kazadi Kabongo, a pris part, le dimanche 8 Avril dernier,  à l’hommage rendu aux femmes paysannes. C’était lors de la cérémonie commémorative de la clôture du mois de la femme organisée  à Mvumi, une localité situé à plus de 150 Km de la ville de Kinshasa, dans la commune de Maluku  par l’Union  des Femmes Agro-pastorales du Congo(UFACO).

Le ministre, accompagné d’une forte délégation, a visité des champs communautaires  des paysannes de Mvumi. Une occasion pour lui de palper des doigts les énormes difficultés qu’éprouvent ces agricultrices, qui font un travail appréciable pour nourrir Kinshasa et combattre l’insécurité alimentaire.

Dans son mot, Mme Isabelle Monga,  trésorière à l’UFACO, a circonscrit le cadre de cette cérémonie qui, selon elle, entre dans les festivités de clôture du mois de la femme dans le souci de lier le thème national de la journée internationale de la femme cette année qui est « Investir dans la force productrice de la femme rurale, priorité de la RDC » à la réalité du terrain.

A en croire l’intervenante, cette manifestation est l’occasion pour sa structure de bien palper les difficultés de ces femmes rurales et prendre les dispositions pour leur apporter secours matériels, logistiques et formations.

Pour sa part, Mme Desy Furaha, point focal de la thématique  « Agriculture et Elevage » au sein du panel des experts de la société civile, a remercié le numéro 1 de l’Agriculture et Elevage    pour avoir accepté  de quitter son bureau climatisé de la Gombe pour se rendre à Mvumi afin de pendre part à cette  cérémonie.

Assurer la sécurité alimentaire

Desy Furaha a expliqué au ministre Kazadi Kabongo l’objectif poursuivi par l’UFACO en encadrant ces  paysannes de Mvumi, qui consiste à contribuer à l’élimination de la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable, conformément à l’objectif 2 des objectifs pour le développement durable.

L’intervenante  a  invité le ministre à être le porte-parole  de ces femmes auprès du gouvernement pour la prise en compte de leurs besoins en vue de la transformation de leur vie. A ce jour, a noté Mme Desy Furaha, l’UFACO regroupe 17 associations et réseaux qui travaillent sur le plan national à travers la synergie nationale pour l’émergence du leadership des femmes paysannes à travers  l’académie nationale paysanne du Congo. Selon elle, il s’agit d’une stratégie pour la formation pratique des femmes paysannes et l’émergence du leadership féminin.

Elle a noté que c’est suite aux expériences des paysannes des provinces réunies à Madimba au Kongo Central avec leur Champ école et au Nord-Kivu dans la ville de Butembo en 2015 que les femmes à Kinshasa ont pris l’initiative de créer un champ école communautaire de 4 ha à Kimpeti , dans la commune de Maluku, afin de mobiliser les agricultrices  , consolider la solidarité pour l’auto-prise   en charge et promouvoir l’autonomisation socio économique des femmes et filles par les activités agro-pastorales.

Avec les contributions internes des associations membres de l’UFACO, certaines choses ont été faites sur le terrain, à Mvumi et Kempeti. Il y a  notamment le dessouchage jusqu’au billonnage. C’est ainsi que l’Union  des Femmes Agro-pastorales du Congo lance un plaidoyer auprès du gouvernement de la RDC, à travers le ministère de l’Agriculture et Elevage, pour un appui tant technique que financier pour les autres étapes de la première récolte jusqu’à l’évacuation des produits de ce champ communautaire de Mvumi. Notons que cette cérémonie s’est clôturée par la distribution de pagnes Super, cadeau du ministre Kazadi Kabongo  aux paysannes de Mvumi.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?