..."/>

Le comité Bonina frappe : 14 arbitres chassés de la LIFKIN

Ils ont pour noms Monguiro Mbo, Kitenge Angel, Lumbu Aimé, Nguizani Ngala, Ifelo Efambe, Kabongo Ntumba, Andabo Billigram, Mukeba Moïse, Yogo Gongo, Mapela Pelend, Tabu Saïdi, Dido Eyise, Mangono Mangono et Yondo. Les onze premiers sont des arbitres nationaux de football. Ils sont définitivement exclus de la liste des referees  pratiquants  de la Ligue de football de Kinshasa.

Le comité Désiré Bonina Ifonge, nouvellement élu à la tête de cette entité, les ont révoqués sur décision numéro 006/C.E/LIFKIN/2018 du 12 mars 2018, conformément aux conclusions de la réunion mixte avec les entités subdélégataires en rapport avec la permutation des arbitres pratiquants pour la phase retour des championnats en cours. Une réunion au cours de laquelle il a été relevé des manquements graves qui violent l’éthique sportive à leur égard.

Par cette sanction, la nouvelle équipe dirigeante tient au respect de l’un des axes de sa feuille de route sur la restauration de l’autorité de la LIFKIN présentée aux sociétaires.
Si mettre de l’ordre dans la corporation des femmes et hommes en noir est bien salvateur pour le football dans la ville de Kinshasa en particulier, des interrogations fusent néanmoins sur la procédure suivie pour la révocation de ce groupe. On se demande, entre autres, si  la procédure a été bien suivie. Car, il ne suffit pas de déclarer un arbitre « kamikaze » pour établir sa culpabilité.

Chaque individu concerné devrait faire l’objet d’une procédure disciplinaire devant démontrer qu’il est bel et bien fautif avant d’arriver la punition. Surtout que les « maîtres du terrain » sont suivis dans leurs prestations  par des commissaires au match qui brossent des rapports sur la prestation de chacun à l’issue de chaque match. En plus, des commissions spécialisées en la matière existent qui peuvent trancher dans chaque entente avant le comité exécutif.

La crainte, dans la procédure suivie par le comité Bonina est de voir certains arbitres être victimes des humeurs et autres règlements des comptes de la part des dirigeants de quelques ententes urbaines de la place. Nous y reviendrons.

Par JC Lomboto

*

*

Monter

Login

Lost your password?