..."/>

Commune de N’djili : Le Bourgmestre Mussa Abdul sensibilise les notables du quartier 12 sur « Kin Bopeto »

maison communale de n'djili

Il a plu au Gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila, de désigner  depuis le 20 août 2019, de nouveaux bourgmestres de communes à titre intérimaire et de permuter certains anciens. Mussa Abdul Razac est parmi les bourgmestres permutés car il a quitté  la commune de Makala pour diriger désormais celle de N’djili qui compte 13 quartiers au total.

Et sa visite la semaine dernière au quartier 12 de cette entité, précisément dans l’enceinte de la paroisse catholique Sainte Famille,  s’inscrivait dans le cadre de la poursuite de visites entamées depuis sa prise de fonction, afin de s’imprégner des réalités de tous les quartiers habités par la population qu’il va diriger. Pour des raisons méthodologiques, après son passage dans d’autres quartiers, le nouveau N° 1 de la commune de N’djili a conféré avec tous les notables de sa municipalité, les chefs de rues, le curé de ladite paroisse ainsi que les jeunes. Bref, cette rencontre était pour le bourgmestre Mussa une occasion de communier avec sa population et de prendre contact avec elle.

La bonne gouvernance

« Les habitants de la commune de N’djili attendent de moi la bonne gouvernance ». C’est ce qu’a souligné le bourgmestre Mussa  Abdul, en indiquant qu’il est venu pour gérer la population et ses biens.   Pour lui, la gestion de la commune se fera ensemble avec la population appelée à proposer ce dont elle a besoin pour son bien être et pour le développement de son coin.

Le nouveau bourgmestre de Ndjili s’est dit convaincu qu’il ya une nouvelle forme de gouvernance dénommée « Gouvernance Participative ». Il a à cet effet indiqué que comme il n’ya pas encore de conseil communal (organe délibérant qui peut contrôler la commune), avec la gouvernance participative, il y a des structures mises en place avec des forces vives pour essayer  de voir comment cheminer ensemble, pour mieux gérer cette municipalité. Il s’agit des structures locales de développement,  comité communal du développement, le budget participatif, le FORA des quartiers. Avec ces structures, on peut se mettre en synergie pour dégager un plan communal du développement qui peut être mis sous le contrôle de la population.

Les 5 volets de « Kin Bopeto »

L’autorité municipale de N’djili est également revenue sur les 5 volets de l’opération « Kin Bopeto » initiée par le Gouverneur Gentiny Ngobila et lancée officiellement le 19 octobre dernier par le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi. Il s’agit de lutter contre l’insalubrité (se débarrasser des maladies et autres) ; lutter contre l’insécurité (phénomène Kuluna, phénomène éléments incontrôlables non autrement identifiés; lutter contre les nuisances sonores, lutter contre le phénomène UJANA et la transformation des mentalités.

Comptant sur le concours de toute sa population, Mussa Abdul Razac a indiqué que si l’opération « Kin Bopeto » est intégrée dans les réalités de sa commune et tous ses quartiers, on peut facilement développer N’djili et parler de « N’djili Bopeto »

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?