..."/>

Au cours d’une matinée de sensibilisation : Les professionnels des médias expérimentent la machine à voter

ceni

Pour le rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba, cet outil électoral permettra de gagner en temps, d’imprimer les procès verbaux après le vote pour éviter toute suspicion et surtout d’empêcher la production des bulletins de vote volumineux comme lors des élections précédentes!

Des journalistes et cameramen ont expérimenté la machine à voter au cours d’une matinée de sensibilisation animée par le rapporteur de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), Jean-Pierre Kalamba Mulumba N’Galula, hier mercredi 21 février en la grande salle de réunions de la Maison des élections, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa.

Ces professionnels des médias, venus des différentes rédactions de Kinshasa de la presse écrite, de la télévision , de la radio et de la presse en ligne, ont touché chacun, dans le cadre d’un exercice de vote de simulation, à l’écran tactile de cette machine à voter pour faire le choix d’un candidat président de la République, du député national et d’un député provincial.

Après avoir imprimé le bulletin reprenant le choix concernant les trois scrutins; la présidentielle, les législatives nationales et les provinciales, chacun de ces professionnels des médias ont déposé le bulletin de vote dans l’urne. A la fin de l’opération de vote, on a procédé au dépouillement des urnes et proclamation des résultats de ce vote exercice, qui ont été conformes à ceux publiés par la fameuse machine à voter.

Aux journalistes et autres professionnels des médias de témoigner qu’il n’y a pas moyen de tricher avec la machine à voter. Il faut cependant que les responsables de la CENI travaillent, à tout prix, les experts internationaux et nationaux afin de certifier cette machine, et aussi d’échanger avec les membres de la vraie Opposition politique pour leur convaincre de la bonne foi de la centrale électorale d’organiser les meilleures élections dans le pays.

Avant l’expérimentation de la machine à voter, le rapporteur Kalamba a fait part à ces professionnels des médias de l’évolution du processus électoral, qui après les opérations d’enrôlement de plus de 46 millions d’électeurs, qui ont coûté à la centrale électorale plus de 400 millions USD, les experts de la CENI procèdent pour le moment à la consolidation des données, où les doublons sont en train d’être élagués, afin de doter le d’un fichier électoral fiable.

Il a promis que la CENI, qui avait lancé la sensibilisation du processus électoral, compte atteindre le grand nombre possible d’électeurs dans les coins et recoins dans le pays afin que la machine à voter soit bien utilisée. Pour lui, la CENI est disposé à travailler avec les différents experts pour la certification de la machine à voter.

Par L. Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?