..."/>

Crash de l’Antonov 72 : VSV exige une enquête mixte et indépendante

voix-de-sans-voix-logos

Dans un document publié le lundi 14 octobre, l’ONGDH la Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme(VSV) exige une enquête mixte et indépendante afin de faire toute la lumière sur les circonstances du crash de l’Antonov 72 survenu le jeudi 10 octobre 2019 au Sankuru, alors que l’avion assurait la logistique présidentielle à bord duquel se trouvaient plusieurs personnes civiles et militaires ainsi que le véhicule blindé du Président de la République.

La VSV  a pris bonne note de la mise en place de la  cellule  de crise composée de l’Agence Nationale  des Renseignements, des Forces Aériennes, des délégués de la Présidence, du service du Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité, de la Direction Générale des Migrations, des Renseignements Militaires, de la Régie des Voies Aériennes et de l’Autorité de l’Aviation Civile.

Cependant,  face aux nombreuses suspicions, la VSV demande aux autorités congolaises de mettre en place une commission d’enquête mixte et indépendante composée des services congolais de l’Etat et des services  étrangers ou internationaux spécialisés en matière de navigation aérienne,  en vue de rassurer l’opinion publique  sur la lumière à faire concernant les circonstances réelles de cette tragédie qui suscite des inquiétudes sur la sécurité du Chef de l’Etat.

Kinshasa est appelé à tout mettre en œuvre pour le reversement dans le compte du trésor public de 15 millions de dollars détournés pour l’achat d’autres avions neufs devant assurer la logistique présidentielle et pour le remplacement du véhicule  blindé du Président de la République et indemniser toutes les familles des victimes du crash pour les préjudices subis.

Des craintes sur la sécurité de Fatshi

Tout en présentant ses condoléances les plus attristées à toutes les familles des victimes et à l’Institution Président de la République pour cette tragédie, l’association fondée par feu Floribert Chebeya affirme que les manifestations de colère organisées par des militants et partisans de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/TSHISEKEDI) après  l’annonce de la tragédie en disent long sur les craintes des uns et des autres quant à la sécurité du Chef de l’Etat congolais.

Certes des accidents aériens peuvent se produire n’importe où dans le monde, mais le plus important est d’en faire la lumière, toute la lumière sur leurs causes réelles,    afin d’éclairer ou d’apaiser l’opinion publique et mettre fin aux spéculations et  suspicions de toutes sortes, note VSV dans son communiqué.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?