..."/>

Création de l’Ordre des médecins vétérinaires : les députés acceptent d’examiner le projet de loi

assemblee-natinale

Dans cette perspective, les élus nationaux ont déclaré recevable le projet de loi relatif à la création de cet ordre en vue de mettre en exergue le devoir de l’Etat appelé à assurer l’encadrement des producteurs, particulièrement dans les  secteurs agricole et de la santé tant humaine qu’animale

Les députés nationaux ont accepté, lundi 21 mai, l’idée de la création de l’Ordre national des médecins vétérinaires, lors d’une séance plénière de l’Assemblée nationale, organisée dans la salle des Congrès du Palais du peuple, siège du Parlement.

Les élus du peuple ont exprimé leur consentement en déclarant recevable le projet de loi portant création, organisation et fonctionnement de l’Ordre national des médecins vétérinaires en République Démocratique du Congo.

Ils ont, à travers le Bureau de la chambre basse, envoyé ce projet de loi à la commission Environnement, tourisme et ressources naturelles, à laquelle ils ont accordé un délai de 10 jours pour faire le toilettage de ce texte légal. Avant cette décision, les députés ont suivi l’économie générale de ce projet de loi, exposé par le ministre de l’Agriculture, en lieu et place de son collègue en charge de la Pêche et élevage empêché.

Ce membre du Gouvernement de la République a démontré la corrélation entre la médecine humaine, la médecine vétérinaire et l’environnement. De son avis, ces trois domaines constituent les trois piliers de la Santé publique. Leur déséquilibre a des conséquences parfois irréversibles car, à en croire l’Organisation mondiale de la santé animale, 75% de pathologies humaines sont d’origine animale.

Le bouclier de la population
A cet égard, le ministre Kazadi Kabongo a présenté le médecin vétérinaire comme le bouclier de la population face aux pathologies animales, à l’émergence des maladies ou réémergence de nouvelles maladies et des maladies jadis maîtrisées.

Il a affirmé que le présent projet de loi vise à organiser l’exercice de la profession en Ordre, aux fins d’exercer l’autorité sur les membres et de les sécuriser ; de réguler l’exercice de la profession de vétérinaire selon les règles d’éthique et de déontologie de leur secteur ; de limiter l’accès à la profession vétérinaire aux seuls qualifiés pour lutter contre le charlatanisme ; de s’assurer de la mise à disposition des humains et des animaux des denrées alimentaires saines et salubres pour leur bien-être…

Le présent projet de loi vise également à mettre en exergue le devoir de l’Etat d’assurer l’encadrement des producteurs, particulièrement dans le secteur agricole et celui de la santé tant humaine qu’animale, ainsi que l’urgence de l’organisation d’une police de la profession de médecin vétérinaire.

Evaluant le nombre des médecins vétérinaires à 20540 en RD Congo, le projet de loi comprend sept titres, dont le premier traite de la création, des définitions des concepts ; le deuxième des missions et de l’inscription au Tableau ; le troisième de l’organisation et du fonctionnement ; le quatrième des droits, devoirs, incompatibilités et interdits. Les deux derniers titres traitent respectivement du régime disciplinaire, ainsi que des dispositions transitoires et finales.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?