..."/>

Crises multiformes, désordres et tracasseries de la RDC exportés en Angola : Le marché transfrontalier de Lufu déserté du côté congolais !

???????????????????????????????

Des milliers de familles de Kinshasa qui en dépendent souhaitent obtenir des informations à ce sujet de la part des responsables concernés…

Des informations concordantes rapportées par de nombreux témoins privilégiés qui font régulièrement la navette entre la province du Kongo Central et la ville capitale Kinshasa indiquent que le grand centre de négoce de Lufu, situé sur la frontière commune RDC-Angola, connait depuis une semaine un grave ralentissement d’activités commerciales imputable à des faits et gestes répréhensibles de responsables de services de l’Etat y opérant.

Les mêmes informations précisent qu’à cause de nombreux abus de pouvoir desdits responsables, des milliers de négociants angolais qui craignent beaucoup pour leurs biens et leur vie ont préféré rester cantonnés la semaine dernière sur plusieurs centaines de mètres à l’intérieur du périmètre de leur pays que leurs clients congolais ne peuvent atteindre sous peine d’être appréhendés par la police de frontières nationales.

Selon des sources de la société civile contactées par nos correspondants locaux, des responsables haut placés angolais se plaindraient amèrement du mauvais comportement de certains Congolais qui agiraient sur leur territoire national comme en pays conquis en y exportant les crises multiformes, les désordres et les tracasseries présentement déplorées en RDC.

Sur le site de Lufu côté congolais, la place du marché est quasi déserte, tandis que du côté angolais une insolente variété de marchandises désirables par les acheteurs continue de frapper l’imagination des curieux de part et d’autre de la frontière commune. Le marché transfrontalier de Lufu régi pourtant par des accords bilatéraux et multilatéraux, est-il désormais fermé aux Congolais, s’interroge avec angoisse l’homme de la rue qui n’en croit pas ses yeux.

Le week-end dernier,  on a perçu une hausse on ne peut plus significative de certains produits manufacturés du fait de l’arrêt brusque de la concurrence soutenue par les produits manufacturés en Angola. Qu’en sera-t-il les jours qui viennent si cette concurrence cesse de jouer?

Pendant que le centre de négoce de Lufu arrête de coopérer de part et d’autre de la frontière commune des milliers et des milliers de familles de Kinshasa qui en dépendent sont aux abois. Il faut faire quelque chose de toute urgence pour maintenir l’équilibre socio-économique établi avant la rupture actuelle.

Par Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?