..."/>

Dans le cadre de la Journée mondiale de la démocratie : Une cérémonie émouvante de décoration au mausolée d’Etienne Tshisekedi

Christopher Ngoy Mutamba, entouré de Jean-Bosco Puna et

Monseigneur Gérard Mulumba, le secrétaire général de l’UDPS et plusieurs militants de ce parti politique ont pris part à ce moment d’hommage initié par la Société civile de la RDC!
Par Lucien Kazadi T.

Monseigneur Gérard Mulumba, chef de la Maison civile du chef de l’Etat et jeune frère de feu Etienne Tshisekedi, premier docteur en droit congolais, le secrétaire général de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), Augustin Kabuya, ainsi que plusieurs cadres et autres militants de ce parti politique, ont pris part à la cérémonie émouvante de «décoration à titre posthume d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba» initiée par la Société civile de la République Démocratique du Congo.

La cérémonie s’est déroulée le 15 septembre 2019 au mausolée de cet ancien premier président et cofondateur de l’UDPS, dans la commune urbano-rurale de la N’sele, à Kinshasa. Ainsi, une gerbe de fleurs a été déposée devant la tombe de l’illustre disparu par le coordonnateur général de la Société civile de la RDC, Christopher Ngoy Mutamba, qui était entouré du secrétaire permanent Jean-Bosco Puna qui a assuré aussi la modération de cette cérémonie, et de plusieurs autres membres de cette organisation de la société civile.

Le coordonnateur général Christopher Ngoy a signé, à cette occasion, le livre d’or placé dans le mausolée pour permettre à ceux qui viennent se recueillir devant la tombe de celui a toujours été considéré comme le «Père de la démocratie» de marquer leur passage. Il a remis, dans le même cadre, un «diplôme de reconnaissance» au jeune frère du défunt, Monseigneur Gérard Mulumba. Une façon de décorer à titre posthume cet ancien Premier ministre pour son long combat pour la démocratie et pour sa constance dans la défense des droits du peuple congolais. L’évêque émérite Gérard Mulumba a été le premier à intervenir à travers une prière pour remercier l’Eternel qui a permis la tenue de cette cérémonie au mausolée d’un des dignes fils de la République Démocratique du Congo.

Pour sa part, le coordonnateur de la Société civile de la RDC a relevé, dans son intervention, que le mausolée d’Etienne Tshisekedi constitue désormais «un sanctuaire de la démocratie». C’est la raison de la tenue de cette cérémonie en ce lieu le jour où le monde célèbre la journée mondiale de la démocratie. Pour lui, la démocratie en RD Congo a une histoire. Christopher Ngoy Mutamba a soutenu que le nom d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba devrait venir donc en avant-plan car cet homme d’Etat a combattu pour la démocratie  pendant des périodes très difficiles de l’histoire du pays.

«Aujourd’hui, ce combat de la démocratie a abouti à l’alternance pacifique et civilisée à la tête du pays avec l’accession à la magistrature suprême de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui n’est autre que le fils de ce grand combattant de la démocratie qui est passé dans les prisons les plus obscures du pays, dans le froid de ces geôles et qui avait subi toutes sortes de traitements inhumains et dégradants de différents Présidents qui se sont succédés à la tête du pays», a rappelé le coordonnateur général Christopher Ngoy Mutamba.

Ce dernier a, en outre, rappelé des moments d’atrocité qu’il a eu à passer en prison pour s’être opposé à la modification de la constitution afin de ne pas permettre à l’ancien Président de la République de postuler et de briguer un troisième mandat. Un combat pour la cause des Congolais qu’il a appris d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba et que lui et les autres sont en train de procéder au passage des témoins aux jeunes.

Le secrétaire général de l’UDPS est intervenu pour remercier les acteurs de la société civile venus nombreux pour rendre hommage à l’icône de la démocratie congolaise. Pour lui, Etienne Tshisekedi a été utile et un symbole de la démocratie dans son pays, en Afrique et au monde. Il a soutenu que le combat de celui qu’on appelait le «Sphinx de Limete» vient d’être parachevé avec l’avènement à la tête du pays d’un des fils de l’UDPS, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Tous ceux qui ont souhaité la mort de l’UDPS après le décès de son président ont déchanté, parce que le flambeau du parti a été toujours tenu jusqu’à la conquête du pouvoir. C’est pourquoi il a soutenu haut et fort que son parti politique n’a obtenu le pouvoir de personne. L’accession de l’UDPS à la magistrature suprême est le couronnement d’un long combat lancé notamment par le premier docteur en droit congolais Etienne Tshisekedi.

*

*

Monter

Login

Lost your password?