..."/>

Dans le cadre du Programme de consommation durable et substitution partielle au bois-énergie : Les foyers améliorés et le gaz recommandés pour la cuisson en RDC

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a recommandé, hier jeudi, l’utilisation des foyers améliorés et du gaz pour la cuisson en République Démocratique du Congo. Le PNUD a formulé cette recommandation au cours d’un atelier organisé du 20 au 21 novembre, à l’hôtel Memling, à Gombe, une commune de la ville de Kinshasa, sur le lancement officiel du Programme de consommation durable et substitution partielle au bois-énergie.

« Ce vaste programme cible plus d’un million de ménages qui vont se convertir à l’utilisation des foyers améliorés et du gaz de ville (VPL) pour la cuisson dans les foyers », a déclaré le PNUD à travers son Représentant résident Pays, Dominic Sam, ajoutant que ledit programme vise à promouvoir l’utilisation à grande échelle des foyers améliorés sur l’ensemble du territoire national congolais.

Réduire le taux de mortalité

Dans son discours de lancement, le ministre d’Etat, ministre en charge des Ressources hydrauliques et énergie, Eustache Muhanzi, a expliqué que la mise en œuvre de ce programme permettra, d’une part, de générer près de 30% d’économie de dépenses affectées au poste « énergie » dans les budgets des ménages concernés, de réduire drastiquement le taux de mortalité parmi les responsables des ménages, victimes de l’inhalation de la fumée ; de préserver 100 000 hectares de forêts et de générer 150 000 tonnes de carbone, d’autre part. « Pour parvenir à ces résultats, a poursuivi le ministre, le programme entend actionner deux axes stratégiques, à savoir : la promotion d’un environnement propice au développement des entreprises relevant du secteur privé et investies dans le domaine de foyers et combustibles améliorés et la mise en place d’un programme d’accompagnement des entreprises émergentes dans le secteur. »

15 millions USD pour la réalisation

Selon Eustache Muhanzi, la réalisation du présent programme figure parmi les projets phare de la stratégie nationale de réduction des émissions dues à la déforestation et dégradation forestière (REDD+). Il est financé à hauteur de 15 millions de dollars américains à travers le Fonds national REDD+ (FONAREDD), pour une période de quatre ans. « Le Programme de consommation durable et substitution partielle au bois-énergie sera mis en œuvre conjointement par le PNUD et le Fonds des Nations Unies pour l’équipement (UNCDF), en partenariat avec le ministère congolais des Ressources hydrauliques et énergie, ainsi que divers autres ministères techniques : Hydrocarbures, Environnement, Economie nationale ; Genre, femme et enfant ; Commerce extérieur », a conclu le ministre Eustache Muhanzi, affirmant qu’un dialogue sera également engagé avec le secteur privé.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?