..."/>

Dans son adresse à la foule lors de son retour lundi à Lubumbashi : Moïse Katumbi tacle de nouveau Joseph Kabila

retour de Moîse katumbi

Moïse Katumbi a bel et bien foulé hier lundi 20 mai la terre du Grand Katanga par la ville de Lubumbashi en provenance de Johannesburg en Afrique du Sud via Lusaka, la capitale de la Zambie. Le jet privé de marque Falcon 7x qui transportait  le coordonnateur de LAMUKA a atterri peu avant midi, heure de Lubumbashi, à l’aéroport international de la Luano, situé à une dizaine de kilomètres du centre ville. Les installations aéroportuaires de la ville cuprifère ont été prises d’assaut par de nombreux sympathisants de Katumbi Chapwe qui tenaient à assister à l’arrivée de leur leader après trois d’exil en dehors de la RDC.

Le chairman du TP Mazembe a étanché la soif de ses fans qui s’étaient déplacés nombreux pour l’accueillir en s’adressant à eux à la Place de la Poste. Il a fait usage d’une autre métaphore adaptée à la circonstance du moment, comme il en  détient le secret. Pour lui,  « le bus a un seul chauffeur. Il n’en a pas deux. Laissez le chauffeur conduire ».

Une façon bien claire de souligner que le pays a un seul Président de la République, élu le 30 décembre 2018 et investi le 24 janvier 2019, après la confirmation des résultats de l’élection présidentielle par la Cour constitutionnelle. Opposé à tout encombrement à l’endroit de celui qui dirige présentement la RDC, Moïse Katumbi a annoncé ses couleurs contre toute tentative de révision constitutionnelle. Il tient à la préservation de la paix et de la réconciliation nationale.

Ancien allié de Joseph Kabila, Moïse Katumbi avait usé d’une autre métaphore pour s’opposer à la tentative adulée à l’époque d’offrir un autre mandat au principal ténor de la MP. Il avait fait allusion au troisième faux pénalty. Coté social, il a promis de veiller à la protection des intérêts de la population, entre autres voir comment s’impliquer dans la réduction du prix de la farine de maïs, le kakotwe.

Il a invité la population à soutenir la lutte menée contre la maladie à virus Ebola. Il a, par la même occasion,  demandé une minute de silence en mémoire des morts occasionnés par ce virus.  A l’exception Salomon Dela qui n’était visible, Francis Kalombo et Olivier Kamitatu ont été aperçus à Lubumbashi. Le premier cité n’aurait pas obtenu un passeport.

Par K.Kap

*

*

Monter

Login

Lost your password?