..."/>

D’après Didier Reynders : La Belgique ne soutient aucun courant politique en RDC

didier_reynders

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders était de passage à Kinshasa où il a inauguré le  lundi 27 Novembre dernier les nouveaux locaux  devant abriter les ambassades de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg.  Cette co-location est  dictée par des raisons tant budgétaires que politiques et est soutenue par  la coopération au sein du Benelux. Cette cérémonie a été boudée par les officiels congolais. Mais dans son intervention, Didier Reynders a indiqué que  » la Belgique continuera à parler à tout le monde et à promouvoir des solutions entre Congolais « .

Kinshasa reproche à Bruxelles d’avoir insisté, comme l’ont fait les Nations unies, pour que le régime du président Joseph Kabila, fin mandat depuis décembre 2016, mais sauvé par l’Accord du 31 décembre 2016 à respecter le compromis politique du centre interdiocésain   qui prônait la tenue des élections d’ici décembre 2017.

Didier Reynders a  été boudé même  par son homologue Léonard She Okitundu, qui était absent à cette cérémonie. Mais malgré le comportement du gouvernement de la RDC, Didier s’est rendu les quartiers populaires de Kinshasa, où il a fait des dons à des enfants de la rue et visité une école technique.

 » Nous voulons aider directement le peuple congolais. Trop souvent, l’argent de la coopération s’évapore. La Belgique va remettre à plat sa politique de coopération avec le Congo. J’ai invité à Bruxelles le ministre des Affaires étrangères congolais « , a déclaré le chef de la Diplomatie Belge.

 » Il ne nous appartient pas de faire des choix. Ces choix appartiennent aux Congolais eux-mêmes à l’occasion des élections libres et transparentes  » nouvellement promises, cette fois pour le 23 décembre 2018; elles étaient dues pour 2016. Nous ne soutenons aucun courant politique « , a également  déclaré le chef de la diplomatie Belge. Une manière pour lui de répondre aux critiques de Kinshasa qui accuse ce dernier temps l’ancienne puissance coloniale de soutenir les thèses de l’opposition congolaise regroupé au sein du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au Changement.

Marche dans une ville où tout est interdit

La cérémonie d’inauguration de ce bâtiment abritant les trois représentations diplomatiques s’est déroulée avec  une manifestation contre la Belgique. Pourtant toute  manifestation est sensée être interdite sur l’ensemble de la ville de Kinshasa par le Gouverneur PPRD, André Kimbuta Yango. Après Kinshasa, l’homme d’Etat belge  a pris son avion pour  Abidjan,  en vue de prendre part au  5ème sommet Union africaine-Union européenne qui s’ouvrait hier mardi, en présence des chefs d’état et des gouvernements de deux continents.

La visite de Didier Reynders en RDC, pour procéder à l’inauguration  de cette représentation diplomatique à Kinshasa, avait suscité  déjà une polémique en Belgique où certains députés Belges ont recommandé au numéro un de la diplomatie belge de garder en conscience que joseph  Kabila est considéré par des élus de l’ancienne puissance coloniale comme le président par intérim.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?