..."/>

Débat sur l’importation des véhicules d’occasion vieux de 20 ans : José Makila sauvé par une motion incidentielle du député Toussaint Alonga

José Makila

La question orale avec débat sur l’importation des véhicules d’occasion vieux de 20 ans en République Démocratique du Congo et les conséquences nuisibles sur l’environnement ainsi que  la santé de la population, n’a pas été traitée le vendredi 10 novembre à l’Assemblée Nationale, comme prévu.

Adressée au vice-Premier ministre en charge des Transports et Voies de Communication par le député national Elvis Mutiri wa Bashara, cette question a  été rejetée par l’Assemblée Plénière suite à une motion incidentielle soulevée par un autre membre de la représentation nationale, à savoir le député national Toussaint Alonga.

Ce dernier a expliqué que le Décret n°17/008 du 4 avril 2017 modifiant et complétant le Décret n°12/041 du 2 octobre 2012 portant réglementation de l’importation de ces véhicules a été également signé par trois autres membres du Gouvernement de la République, dont les ministres de l’Economie, des Finances et de l’Environnement.

A ce titre, le vice-Premier ministre José Makila Sumanda ne pouvait endosser seul la responsabilité de ce Décret qui, de ce fait, concerne une matière transversale touchant à la politique générale de l’exécutif national. Selon Toussaint Alonga, soit tous les quatre ministres ayant signé ce document se présentent à l’Assemblée Nationale, soit le Premier ministre qui a compétence de répondre de la politique générale du Gouvernement prend rendez-vous avec les élus du peuple pour rencontrer leurs préoccupations.

Cette argumentation a  été jugée fondée et approuvée par l’Assemblée Plénière. Ainsi, le vice-Premier ministre José Makila a quitté la chambre basse du Parlement de la République laissant les observateurs intéressés aux activités de la représentation nationale sur leur soif.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?