..."/>

Deux ans après sa disparition : Un anesthésiste réanimateur initie le projet « Papa Wemba Médical » à l’UNIKIN

Papa Wemba

Inauguration du Mémorial et soirées commémoratives à Kin et à Paris

Cela fait deux ans depuis que la star internationale congolaise de la chanson, le roi de la rumba, Papa Wemba « Bakala dia Kuba »  s’en est allé, à l’âge de 66 ans des suites d’un malaise mortel survenu sur scène  lors d’un festival de musique urbaine tenu à Abidjan le 24 avril 2016,  entouré de ses danseuses lui administrant les premiers soins  par ventilation.

  Ce geste volontaire et amateur a fait  réfléchir le Dr Kabwe Milambwe, Chef du centre d’anesthésie et de réanimation à la cliniques Ngaliema qui compte lancer le 28 avril 2018 à la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa son projet dénommé « Papa Wemba Médical ». Une activité qui sera coordonnée par  le Professeur Jean–Marie  Kayembe Ntumba, pneumologue, doyen de cette faculté.

«  J’ai suivi avec amertume, comme les nombreux mélomanes,  la mort de Papa Wemba et l’intervention de ses danseuses. J’ai réagi en médecin anesthésiste réanimateur consistant à la sensibilisation sur les premiers secours en cas d’accident notamment par l’application des gestes simples par  réanimation et respiration.

L’apprentissage du massage cardiaque doit être vulgarisé en vue de prévenir les dégâts … », a déclaré le médecin Kabwe qui se trouve en quête d’un soutien financier pour la sensibilisation au niveau de la cité.

Il s’agit là d’une initiative louable car combien sont des footballeurs ou encore des artistes musiciens dans le monde qui sont morts sur scène ou ayant connu des malaises sur les terrains de football ou en plein spectacle comme la star sud africaine Myriam Makeba dans les loges et la culbute de King Kester au stade des Martyrs…

Inauguration du Mémorial et soirées commémoratives Papa Wemba Forever à Kinshasa et à Paris …
Kinshasa, précisément le quartier Matonge, est déjà sous l’emprise de l’an II de la disparition de Papa Wemba avec l’inauguration du mémorial érigé par l’autorité urbaine prévu  le 24 avril au village Molokai, son fief situé sur l’avenue Kanda Kanda avec l’animation de son groupe Viva-la-Musica sous la conduite du bassiste Tocha Fulakanda qui vient de bénéficier des instruments pimpants neufs.

Des soirées commémoratives tel le Festival Papa l’immortel prévu du 24 au 29 avril 2018 au couloir Madiakoko où un imposant podium sera mis à la disposition de tout artiste musicien en vue de s’exprimer et de rendre hommage à Papa Wemba.

Le même jour, l’action « Papa Wemba Forever » est annoncée à l’espace « le Mouskouri » (ex. James hall 5/5  Koffi Central » sur Oshwe n°62/A à Matonge. Des concerts seront également organisés dans divers milieux d’ambiance de Paris (France), notamment  avec le président Chikito Mushachino et Redy Amisi dit Bailo Canto en séjour en Europe, à en croire les échos qui nous sont parvenus.

Trois figures de proue ont fait une montée en force sur le plan discographique, depuis la création de Viva-la-Musica en 1977, à savoir Jules Shungu Wembadio dit Papa  Wemba, son parolier Antoine Christophe Agbepa Mumba dit Koffi Olomide, l’étudiant le plus célèbre du Zaïre à cette époque, et Jean Christophe Emeneya Mubiala dit King Kester.

Entretemps, M. Lema, mieux connu sous le sobriquet de « Tsaka Kongo »,  coordonateur de l’ASBL « Artiste en danger », continue à déplorer le fait que l’inhumation de Papa Wemba à la Nécropole Entre Ciel et Terre de la N’sele soit encore à titre provisoire en attendant la promesse faite par le Gouvernement. La veuve Amazone continue à amorcer des démarches au nom de la  Fondation Papa Wemba pour l’érection d’un mausolée et d’un Présentoir, de génération en génération.

Par Franck  Ambangito

*

*

Monter

Login

Lost your password?