..."/>

Deuxième coup dur pour Lamuka : Freddy Matungulu proposé par Félix Tshisekedi à la BAD

Freddy Matungulu

La réunion d’évaluation convoquée à Lubumbashi a moins de chance de se tenir. Et la plateforme mise sur pied à Genève sérieusement secouée  

La plateforme politique dénommée Lamuka vient de perdre un de ses fondateurs. Il s’agit de Freddy Matungulu Ilankir désigné   par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à la BAD (Banque africaine de développement), pour le poste d’Administrateur selon une information relayée hier 11 juillet par les médias internationaux et nationaux, dont La Libre Belgique.

Le Président du parti politique «Congo Na Biso» serait en Abidjan en Côte d’Ivoire pour y déposer dans le but de prendre en septembre la place du Cameroun pour trois ans. Le pays de Paul Biya comme la RDC, le Congo, la RCA, le Burundi et le Tchad partagent un siège au Conseil d’Administration de cette Banque du continent africain.

Jusque là, aucune réaction de la part de Freddy Matungulu. Même du côté de LAMUKA, c’est encore un silence. Un membre influent de cette plateforme à la réplique facile, s’est juste contenté de dire un mot sur un Ambassadeur de l’Union européenne par rapport à sa prise de position sur la situation prévalant dans la province du Sankuru. En attendant d’en savoir plus, il s’agit d’un autre  deuxième coup dur pour Lamuka, après Antipas Mbusa Nyamwisi, ce désormais  ancien du Présidium ayant décidé de s’éloigner de la plateforme.

Avec cette nomination, c’est devenu impossible pour Freddy Matungulu de prendre la tête du présidium de Lamuka, qui devrait lui revenir à la fin de ce mois de juillet en remplacement de Moïse Katumbi qui a convoqué une réunion d’évaluation le 20 juillet prochain à Lubumbashi au Katanga. Reste à savoir si cette rencontre de la capitale du cuivre  aura encore lieu. Il faut dire qu’Antipas Mbusa Nyamwisi a été le premier à rejoindre Kinshasa pour soutenir la démarche de Félix Tshisekedi.

«En même temps, ces débauchages coûtent chers à Félix Tshisekedi qui a promis un poste ministériel à Mbusa et cède un strapontin doré à Matungulu alors qu’il y avait des candidats pour ces postes dans la plateforme Cach. Pas sûr que cela soit bien vécu par les siens. D’autant que la prise n’est pas d’un poids politique très important. Matungulu ne représentait que lui. On est dans le symbolique», selon l’analyse d’un observateur averti et acteur politique congolais.

Et pourtant, il n’y a pas longtemps le nouveau promu à la BAD venait d’être repris sur la liste que son colistier Martin Fayulu venait de publier pour faire partir des responsables d’une structure voulue pour absorber ce que le candidat malheureux de Lamuka a qualifié de crise de légitimité en RD Congo issue de l’élection présidentielle du mois de décembre 2018.

Freddy Matungulu vient-là de tourner le dos à une guerre de vérité des urnes sans lendemain. Pas tellement une surprise pour ce professeur d’Université qui n’était plus tranchant dans ses prises de position. A qui le prochain tour! L’avenir nous le dira.

Martin Fayulu et Adolphe Muzito sont confirmés députés nationaux, d’après la liste de la Cour constitutionnelle rendue publique. Ils peuvent être utiles à ce niveau pour bien s’impliquer dans une opposition, d’extrême importance dans ce pays  en vue de servir de lampe-témoin à la Majorité au pouvoir.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?