..."/>

Devant l’afflux des réfugiés sud-soudanais en RDC : L’UE octroie trois millions d’euros au HCR

Ann Encontre, Représentante Régionale du HCR en RDC et Nicole Fisher, Cheffe de Coopération a.i. à la Délégation de l'Union européenne

Un communiqué conjoint HCR-UE fait état d’une enveloppe de   trois millions d’euros que l’Union Européenne a octroyée à l’Agence Onusienne pour les réfugiés pour renforcer l’aide en faveur des réfugiés sud-soudanais et des communautés hôtes en République Démocratique du Congo.  Selon ce communiqué, la direction générale de la coopération internationale et du développement de la Commission européenne (DG DEVCO) en République Démocratique du Congo (RDC) vient d’octroyer à l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, un financement de trois millions d’euros visant à renforcer l’aide aux réfugiés sud-soudanais et aux communautés hôtes dans les provinces du Haut-Uele et de l’Ituri en RDC.

« Cette aide de l’Union européenne permettra de réinstaller une partie des réfugiés sud-soudanais de manière intégrée sur le nouveau site de Bele et au sein de la communauté hôte, à une distance appropriée du parc national de la Garamba. Ce projet viendra appuyer le HCR dans son approche d’alternative aux camps qui vise à renforcer l’accès des réfugiés sud-soudanais et communautés hôtes aux services de bases tels que la santé et l’éducation.

Une fois relocalisés au sein du nouveau site dans la province du Haut-Uele, les réfugiés sud-soudanais bénéficieront d’un accès renforcé à la terre, afin d’assurer leur autonomie », a dit Ann Encontre, Représentante Régionale du HCR en RDC. Pour sa part, Nicole Fisher, Cheffe de Coopération a.i. à la Délégation de l’Union européenne, a précisé en quoi consiste l’aide de l’UE au HCR.
« Nous sommes devant un défi multiple, où, au problème de la cohabitation et de l’intégration harmonieuses entre les réfugiés et les populations locales, s’ajoute celui de l’équilibre délicat mais nécessaire à trouver entre la satisfaction des besoins humains légitimes et la conservation de la biodiversité, unique et menacée, de cette région », a –t- elle précisé.

Améliorer les conditions de sécurité et de dignité des réfugiés sud-soudanais

Ces trois millions d’euros couvriront, au cours des 24 prochains mois, des activités qui devront améliorer les conditions de sécurité et de dignité des réfugiés sud-soudanais et des communautés hôtes, et qui donneront un meilleur accès aux services de base et aux moyens de subsistance.  Les besoins sont énormes dans tous les secteurs, notamment la protection, les abris et les infrastructures, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et la nutrition, l’éducation et la santé (y compris la santé reproductive et le VIH/SIDA), a fait savoir l’agence Onusienne.

Selon le HCR, le conflit du Soudan du Sud a généré plus de 2,2 millions de réfugiés depuis 2013.
Depuis octobre 2015, des milliers de réfugiés sud-soudanais ayant fui les affrontements entre les groupes armés et l’armée régulière sont arrivés en RDC. Selon les statistiques du HCR, il y a actuellement 102.521 (au 31 juillet 2019) réfugiés sud-soudanais en RDC, principalement dans les provinces de l’Ituri et du Haut-Uele. Plus de 80 pour cent sont des femmes et des enfants, note l’agence onusienne.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?