..."/>

Le Directeur Général de l’OMS se félicite de la riposte appropriée contre l’épidémie d’Ebola

L’éthiopien a eu des entretiens avec Joseph Kabila et le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, avec lesquels il a examiné les mesures prises à ce propos  et se sont  convenus des démarches à suivre

Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est félicité dimanche dernier  des efforts déployés pour enrayer  l’épidémie d’Ebola qui sévit actuellement en RDC.

« Je suis impressionné par le leadership fort que le gouvernement de la RD Congo a montré dans la réponse à cette épidémie dès le premier jour », a déclaré le patron de l’OMS, qui a effectué une visite dans les zones affectées dimanche pour évaluer la riposte contre l’épidémie. «A Bikoro, j’ai pu voir de mes propres yeux les efforts déployés par les autorités sanitaires nationales et tous nos partenaires pour établir rapidement les éléments clés du confinement du virus Ebola » a précisé le Dr.Tedros.

Au cours des cinq dernières semaines, 32 cas d’Ebola (deux cas confirmés, 18 probables et 12 suspects) ont été comptabilisés par l’OMS sur le territoire de Bikoro, dans la province de l’Equateur. 18 décès sont déjà survenus.

L’OMS  a déployé des experts et des partenaires de coordination qui ont fourni des fournitures et du matériel, pour fournir des soins vitaux et soutient la prévention et le contrôle des infections. Aussi l’Organisation collabore avec le Ministère de la santé pour rassembler et tester des échantillons, effectuer des recherches de contacts et améliorer la collecte et la gestion des données. Ils effectuent l’analyse rétrospective de la chaîne de transmission pour mieux comprendre l’éclosion.

L’OMS inquiète de la proximité des cas aux centres urbains

La zone de santé de Bikoro est située à près de 150 km de la ville de Mbandaka, capitale de la province de l’Equateur, dans une zone dont l’accès n’est pas toujours facile. L’OMS s’inquiète notamment de « la proximité des cas aux centres urbains ».

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a aidé l’OMS à mettre en place un pont aérien entre Kinshasa, Mbandaka et les zones touchées, avec six rotations par semaine pour transporter le personnel et les fournitures.

Dr Tedros a conduit la délégation de l’OMS qui comprenait, entre le Président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila dans sa ferme de Kingakati, dans la commune de Maluku, en présence du Ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, pour examiner les mesures arrêtéautres, le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, et le Dr Peter Salama, Directeur général adjoint de l’OMS pour la préparation et l’intervention en cas d’urgence. Lors de sa visite dimanche dernier, il a rencontré es et mettre au point des démarches à suivre.

Renforcer la coordination de l’épidémie

L’OMS collabore avec le gouvernement et des partenaires clés dont Médecins Sans Frontière, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, l’UNICEF, OCHA, la MONUSCO, l’OIM, l’Africa CDC et US-CDC, pour renforcer la coordination de l’épidémie. Elle appelle les partenaires de développement à assurer une réponse forte, globale et rapide pour aider le gouvernement de la RDC à prévenir et contrôler la propagation de la maladie.

L’OMS a débloqué 2,6 millions de dollars américains de son Fonds pour faire face aux situations d’urgence afin de lancer la riposte rapide.  Selon l’évaluation actuelle, la réponse internationale exige un budget pouvant atteindre 18 millions de dollars pour une opération qui va durer trois mois.

Le Wellcome Trust et le Département britannique pour le développement international (DFID) ont annoncé un engagement pouvant aller jusqu’à 3 millions de livres sterling pour soutenir une réponse rapide à l’épidémie.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?