..."/>

Disposant enfin de son règlement intérieur : Le Sénat désormais prêt à élire son bureau définitif

????????????????????????????????????

Après avoir recueilli l’avis de conformité de la Cour Constitutionnelle,  le règlement intérieur du Sénat est enfin sur la table de cette Chambre du parlement. Ce document a été aussi approuvé par les sénateurs au cours de la plénière du lundi 08 Juillet 2019.

Composé de 286 articles, le Règlement Intérieur du Sénat avait été transmis depuis le 14 mai 2019 à la commission spéciale chargée de son élaboration dont le projet a été voté à la séance plénière du mercredi 12 Juin 2019 par 90 voix pour, zéro contre une abstention sur 91 sénateurs. Depuis, il a été transmis à la Cour Constitutionnelle pour avis de conformité constitutionnelle. Et c’est le Lundi 08 Juillet 2019 qu’il a été approuvé au Sénat.
Pour une élaboration méticuleuse, ce Règlement Intérieur a été soumis à plusieurs analyses.

Il sied de rappeler que lors de la présentation du projet par la commission spéciale chargée de son élaboration, les sénateurs avaient d’abord eu un débat sur plus de 50 amendements proposés par d’autres sénateurs non membres de la Commission chargée de son élaboration, avant que le document soit soumis au vote, article par article. Ce règlement intérieur présente des améliorations et des innovations, notamment l’adaptation avec le point relatif au sénateur à vie, pour mentionner quels sont ses droits, ses avantages, ses privilèges et ses obligations.

Quant aux institutions d’appui à la démocratie, notamment la CENI qui, dans la législature passée échappait au contrôle du Sénat, devra l’être. Le texte parle aussi du statut des assistants parlementaires et leur assigne d’autres charges qui s’alignent au standard et aux normes internationales. Avec l’adoption du texte, la voie est désormais tracée pour que le Sénat procède à l’élection et à la mise en place de son bureau définitif.

Le FCC en ordre dispersé

Il sied de signaler que les sénateurs du FCC sont divisés sur  la candidature d’Alexis Thambwe Mwamba à la présidence du Sénat,  choix décidé par l’ex-président de la République Joseph Kabila, autorité morale du FCC, alors Modeste Bahati Lukwebo, leader du regroupement politique AFDC et alliés, a également postulé à la présidence de la Chambre haute du Parlement.

Malgré ce choix opéré par l’autorité morale du FCC, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo ne baisse pas les bras. Pour lui, c’est l’AFDC-alliés qui mérite ce poste.  » Je maintiens ma candidature. Nous n’allons pas reculer parce que nous estimons qu’on ne peut pas mettre en compétition un indépendant qui n’apporte rien à la plateforme, alors que nous, nous avons 145 élus.

Il n’y a pas de comparaison à faire. Le critère au sein du FCC, c’est le poids politique et le regroupement AFDC-alliés a le poids pour mériter ce poste de président du Sénat « ,a-t-il soutenu.

Par Carroll Madiya

*

*

Monter

Login

Lost your password?