..."/>

Douze ans après sa disparition : Messe d’action de grâce en mémoire du couple Franck Ngyke

En collaboration avec le groupe de presse « la Référence Plus », l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) va commémorer le vendredi 3 novembre prochain le 12ème  anniversaire de la disparition du couple Franck Ngyke. Deux temps forts seront au centre de la manifestation: la pose de la pierre tombale au cimetière de la Gombe, qui sera suivie d’une messe d’action de grâce à la cathédrale Notre Dame du Congo à Lingwala.

Franck Ngyike a été  abattu dans la nuit du 2 au 3 novembre 2005 à l’entrée de son domicile, situé au quartier Mombele dans la commune de Limete par des  malfrats identifiés à l’époque comme tueurs à gage. Ces derniers filaient l’intéressé alors qu’il regagnait son domicile à bord de sa voiture.  Douze ans plus tard, l’œuvre criminelle n’a jamais livré ses secrets. Le tragique épisode s’était arrêté là après quelques rafales tirées en l’air pour paniquer le quartier. Ce qui a laissé penser à un groupe organisé des tueurs professionnels.

Le chevalier de la plume qui regagnait paisiblement son domicile, accompagné de son épouse Hélène Mpaka, au terme d’une journée de dur labeur, ne s’était imaginé un seul instant qu’il était pourchassé par des assassins.  Auteurs du crime  avaient disparu sans coup férir dans la nature après avoir commis leur forfait. Il sonnait minuit.  Des noctambules se déambulaient encore.  La suite c’était des pleurs et des commentaires.

Franck Ngyke avait presté 10 ans durant comme journaliste à l’Agence Congolaise de Presse.  Puis il est passé à La Référence Plus, où il a travaillé pendant cinq ans.  Originaire du territoire de Bulungu, dans la province du Kwilu, il avait vu le jour le 28 juin 1953 à Kinzambi.  L’homme fut un journaliste de talent selon le vice président de l’UNPC Placide Tabasenge. Il a laissé un vide dans la corporation.

Par GO

*

*

Monter

Login

Lost your password?