..."/>

Droits de la Femme : Les femmes juristes de Grands lacs lancent un réseau sous-régional

Justice

Les femmes juristes de la région des Grands lacs (Ruanda, Burundi et la République Démocratique du Congo) ont procédé au lancement d’un réseau sous-régional susceptible de contribuer à la protection et à la défense des droits de la femme. C’était au cours d’une table-ronde qu’elles ont tenu hier jeudi 06 avril 2017 à Goma la partie Est de la République Démocratique du Congo.

Ce réseau permettra en outre l’élaboration d’une feuille de route qui sera basée sur la promotion des droits de la femme et le renforcement des capacités politiques de cette dernière dans la sous-région.

Participation encore insignifiante dans les instances de prise de décisions

Dressant un bilan sur la participation de la femme dans différentes institutions de la sous-région, ces femmes juristes ont relevé un constat malheureux selon lequel, leur participation dans les instances de prise de décisions de la sous-région reste insignifiante et pose encore problème. D’où, il faut relever ces défis encore permanents en RDC et au Burundi.

L’exemple du Rwanda où les femmes atteignent 64% de participation dans les instances doit inspirer d’autres pays membres de la sous-région comme une stratégie de plaidoyer susceptible de convaincre les décideurs politiques à amener ce changement.

Il faut rappeler que le souci majeur de la femme est qu’elle jouisse de mêmes droits que l’homme sans discrimination aucune, et qu’elle ne soit plus traitée comme une esclave par l’homme. les débats ont tourné autour de la parité homme-femme au sein  des institutions publiques, électives et nominatives en République Démocratique du Congo. D’autres encore ont plaidé en faveur de la mise en application de l’institutionnalisation de la parité en RDC.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?