..."/>

Droits des personnes handicapées : le Gouvernement congolais appelé à déposer son rapport aux Nations Unies

Dans une pétition introduite aux différentes institutions de la RD Congo, 65 organisations des personnes handicapées ont recommandé à l’exécutif national de s’acquitter de cette tâche au plus tard le 3 décembre

Le Forum des Défenseurs et des Organisations des Personnes Handicapées en Afrique Centrale (FOPHAC)/Afrique-Handicap a déclaré, vendredi 10 août, que 65 organisations des personnes vivant avec handicap (PVH) de la République Démocratique du Congo ont recommandé au Gouvernement congolais de finaliser le rapport initial sur l’application des droits de ces personnes vulnérables et de le déposer au Comité des Nations Unies au plus tard le 3 décembre 2018, jour de la célébration de la journée internationale des personnes handicapées.

Le FOPHAC a fait cette déclaration par le biais de son directeur exécutif, Me Patrick Pindu-di-Lusanga, lors de son  Deuxième Forum Citoyen organisé dans la ville de Kinshasa avec l’appui des organisations internationales « National Endowment for Democracy » (NED), « World Movement for Democracy » et « ODR ».

Il a précisé que les organisations des PVH ont formulé cette recommandation dans une pétition qu’elles ont déposée aux ministres congolais en charge des Affaires Etrangères et Intégration Régionale ; des Droits Humains ; des Affaires Sociales, ainsi qu’à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH).

Le FOPHAC a commencé par rappeler que la République Démocratique du Congo a ratifié la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes Vivant avec Handicap en 2015, que cette Convention est entrée en vigueur le 1er décembre de la même année et qu’autant que tous les autres Etats signataires de ce document, la RDC est tenue à soumettre dans les deux ans qui ont suivi la ratification son rapport initial complet à l’organe de suivi des Nations Unies, à savoir le Comité précité.

« A ce jour, ce délai de deux ans est largement dépassé depuis le 1er décembre 2017 », a expliqué le FOPHAC, ajoutant que le ministre des Affaires Sociales a mis en place un comité interministériel chargé de préparer ledit rapport, dont l’absence va empêcher les Nations Unies d’évaluer la mise en œuvre des droits des PVH et de prendre des recommandations visant à améliorer la situation de ces personnes au Congo Démocratique.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?