..."/>

ECC : le Révérend Bokundoa promet de profondes réformes

Révérend Bokundoa ECC

Lors de la cérémonie de passation de pouvoir, Aubin Minaku a remis au nouveau représentant légal une Jeep 4×4, don du chef de l’Etat

Le nouveau président national de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), le révérend docteur André Bokundoa-bo-Likabe, a été installé officiellement au cours d’un culte de consécration tenu le 25 novembre dernier à la cathédrale du Centenaire, à Kinshasa. Ainsi, l’ancien président national, Monseigneur Pierre Marini Bodho, a passé le bâton du pouvoir à son successeur, le révérend Bokundoa.

 Tout en reconnaissant la mission combien ardue, le président national honoraire a déclaré en ces termes : « je vous remets le bâton du pouvoir». Ce symbole du pouvoir spirituel que le révérend Bokundoa a reçu avec conscience, lui qui est venu de la Communauté baptiste du fleuve, lui ouvre la voie de diriger, désormais, cette grande communauté chrétienne congolaise.

C’était en présence des fidèles de l’Eglise Protestante et de plusieurs personnalités notamment politiques du pays. Une cérémonie digne d’installation du plus haut responsable de l’ECC.
Parmi les personnalités qui ont pris part à ce culte de consécration, il faut citer le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, représentant personnel du chef de l’Etat, le vice-premier ministre en charge de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadari, qui représentait, à son tour, le premier ministre Bruno Tshibala, ainsi que le directeur du cabinet du président de la République, Neemi Mwilanya.

Aubin Minaku, a remis une Jeep 4×4, cadeau du chef de l’Etat, Joseph Kabila, au nouveau représentant légal de l’ECC. Il faut relever que la cérémonie de remise et reprise avait déjà été organisée bien avant ce culte de consécration qui a permis l’installation officielle de ce professeur d’université. Ce qui justifie l’occasion qu’il a eue de mettre en place une commission qui a procédé à l’état des lieux de la situation générale de l’Eglise.

Une session extraordinaire du comité national exécutif restreint a même été tenue pour présenter l’état des lieux de l’ECC qui, comme l’a reconnu son nouveau président, est très précaire. C’est ainsi que le docteur Bokundoa a promis de procéder à une profonde réforme tant du personnel que financière de l’ECC, afin de sortir cette Eglise des  difficultés dans laquelle est plongée à l’heure actuelle.

Raison pour laquelle, il ne cesse de solliciter le soutien de ses pairs de l’Eglise et de tous les fidèles pour faire face à ce défi.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?