..."/>

Elections : Nangaa toujours vite en besogne

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Moins convaincant sur sa machine à voter, le Président de la CENI fait signer le Code de bonne conduite

La salle de spectacles du Palais du peuple situé dans la commune de Lingwala a servi, le mardi 13 mars, de cadre à la signature symbolique du Code de bonne conduite des partis et regroupements politiques, ainsi que des candidats indépendants devant le bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendant (CENI) au complet.

Il s’agit d’un document de plus de 30 articles, répartis en six chapitres ayant trait aux dispositions générales, droits, obligations, témoins, sanctions administratives et des dispositions finales. Acte conventionnel d’adhésion, ce texte détermine les règles de conduite pour la tenue des élections voulues transparentes, crédibles et apaisées. Cette cérémonie a connu la présence des représentants des parties concernées et des membres du gouvernement. Des missions diplomatiques ont été à leur tour témoins de cet événement.

Si la signature du Code de bonne conduite va se poursuivre à la Maison des élections, située dans l’enceinte de l’ex Kin Mazière, il y a des partis et regroupements politiques ainsi que des candidats indépendants et autres acteurs de la société civile qui cherchent à être édifiés davantage sur la machine à voter, à laquelle la CENI tient tant.

A part le PPRD et les autres partis de la Majorité présidentielle ou des intervenants de cette obédience, plusieurs personnalités répugnent à mille lieues la recette de Nangaa qu’elles trouvent porteuse de confusion et de l’anarchie dans la tenue des élections, selon le calendrier qu’il a déjà publié. Des observations lui ont été faites de vive voix.

Ceux qui vont pour la plupart concourir trouvent à redire sur cette machine qui peut être manipulée à l’avance pour l’avantage d’un candidat ou d’un camp donné. Des propositions sont allées dans le sens de la certification ou d’un examen approfondi par une équipe d’experts indépendants de la fameuse trouvaille, sans laquelle Corneille Nangaa Yobeluo a dit son impossibilité de tenir les élections présidentielle, législatives et locales dans le délai qu’il a déjà communiqué.

Autant que le Code de bonne conduite est d’une grande importance pour le processus électoral, autant qu’il est plus nécessaire de favoriser un climat de confiance devant permettre la tenue dans la sérénité des scrutins en évitant des scènes de violence. Il est ainsi grand temps de tenir compte de toutes les observations soulevées par les parties prenantes au processus électoral en RDC que Corneille Nangaa avait conviées à la Porte ouverte de la CENI.

Même la MONUSCO ne s’empêche de l’orienter sur cette voie de compréhension avec tous les intervenants. La Représentante du SG de l’ONU au Congo-Kinshasa la considère du reste comme l’un des défis majeurs à relever. A Corneille Nangaa de bien tenir compte de toutes les observations, recommandations et propositions que d’aller vite en besogne…

Par MKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?