..."/>

En vue de la réinsertion des enfants en rupture familiale… : La BAD à la rescousse du Fonds national de promotion et services sociaux

la banque africaine de développement

La Banque Africaine de Développement (BAD) a promis d’allouer une enveloppe de 139.000 dollars américains au Fonds national de promotion et services sociaux, dans le souci de récupérer les enfants qui sont dans la rue, ceux qui sont en conflit avec la loi, ceux qui sont en situation d’handicap, les ramener à la maison et leur donner de l’emploi.

C’est ainsi que la cellule présidentielle d’appui au programme d’urgence intégré de développement (PAT- CAPUIDC) sous le haut patronage du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, en partenariat avec le groupe de la Banque Africaine de Développement a procédé à la présentation du projet d’appui technique qui accompagnera ce programme. C’était le mardi 17 septembre 2019 au cours d’une cérémonie organisée à Roméo Golf  lors du lancement des travaux  par la ministre des Affaires Sociales,  Mme Rose Boyata.

Cette cérémonie a connu également la participation de représentant de la présidence de la République, des ministres membres du gouvernement Ilunga, à savoir Me Irène Esambo Diata, ministre déléguée aux Affaires Sociales en charge des personnes handicapées et autres groupes vulnérables, de la ministre de la Fonction Publique, du ministre de Travail et prévoyance Sociale, du représentant de la BAD en RDC.

Projet conçu sur la demande de Fatshi

Ce projet a été conçu sur la demande du chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Ce qui a permis à la BAD de diligenter une mission conjointe avec le gouvernement central en avril et mai dernier grâce à l’appui technique du bureau technique du travail.
En effet, l’amélioration des conditions de vie des populations et insertion socioprofessionnelles d’emploi des jeunes font parti intégrante des spécificités de ce projet.

L’approche insertion étant le pilier de base  qui vise à capitaliser l’expertise nationale des cadres de l’administration publique, la société civile  revêt un caractère participatif inclusif dans la mise en œuvre d’encrage institutionnelle. Parlant de la zone d’intervention, le projet PAT couvre tout le territoire national en un approche de phasage, et aussi le choix de cibles offrant la possibilité de créer les filières qui auront le plus grand potentiel de création d’emploi.

Les cibles ne sont rien d’autres que les enfants en conflit avec la loi, des jeunes ruraux, pluri-urbain et les enfants en situation d’handicap et ceux qui ont des problèmes psychologiques.  A en croire le représentant de la BAD en RDC, ce projet rencontre la volonté du chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?