..."/>

Exploitation à risques du pétrole dans les parcs nationaux de Virunga et Salonga : Le silence des autorités inquiète !

parcs nationaux de Virunga

Depuis un certain temps, des voix s’élèvent dans la capitale et dans plusieurs pays occidentaux, mais beaucoup moins dans les régions de l’arrière-pays, pour parler de l’exploitation imminente du pétrole dans les parcs nationaux de Virunga et de Salonga !

Alors que l’opinion publique se montre de plus en plus opposée à ce projet industriel qui apparait comme une entreprise lucrative dans laquelle partiraient gagnantes des multinationales étrangères au détriment de l’Etat congolais et de populations environnant les zones d’exploitation de celles-ci, le ministère en charge des hydrocarbures s’ingénie quant à lui à pousser le gouvernement à l’avaliser en cachant les aspects horriblement négatifs ?

Où est le garant de la nation ?

A ce jour le formidable battage médiatique orchestré par ce membre de l’exécutif central autour de ce projet met de plus en plus en relief les millions de dollars américains (en termes de revenus théoriques) que celui-ci pourrait générer sur une durée de trente ans, en omettant sciemment de parler des curiosités naturelles dont regorgent les deux parcs nationaux précités (Virunga et Salonga) mais aussi et surtout des milliards de dollars américains que pourrait gagner le pays pour jamais à travers le tourisme national et international à promouvoir sous la responsabilité exclusive du gouvernement.

Selon des indiscrétions transpirant des salons huppés de la capitale et des chancelleries diplomatiques qui y sont établies, une guerre sans merci se serait désormais installée entre le ministère en charge des Hydrocarbures et son collègue de l’Environnement et Conservation de la nature. Chacun voulant faire triompher sa cause à sa manière sous l’œil amusé du Premier ministre !

Tandis qu’une trêve à la vive polémique autour de la question actuellement à l’ordre du jour devient une nécessité pour départager les parties en présence avec plus de chances de succès, le silence de Joseph Kabila et des deux chambres du Parlement national a de quoi inquiéter.

Mais l’homme de la rue s’empresse de conclure en indiquant aux uns et aux autres que ce pétrole est une ressource non renouvelable une fois épuisée alors qu’il y a moyen de faire d’un parc national une ressource éternelle. Qu’en pense le garant de la nation qu’est Joseph Kabila ?

Par Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?