..."/>

Face à la détérioration du niveau de l’éducation en RD Congo : Le secrétaire général à l’EPSP promet des sanctions contre les enseignants malhonnêtes

L’homme s’exprimait devant un parterre de cadres et professeurs à Matadi

« Notre enseignement laisse à désirer depuis un bon bout de temps et ce, dans plusieurs établissements scolaires de notre pays. D’où la nécessité impérieuse pour les professionnels de la craie blanche à tous les niveaux à suivre les formations continues pour leur mise à niveau et, éventuellement, faire face aux difficultés des divers ordres auxquelles ils se trouvent confronter dans l’exercice de leur fonction ; lesquelles difficultés sont du reste connues officiellement par les décideurs qui, très souvent, les escamotent en lieu et place d’y apporter au plus vite des remèdes ».

Apporter des solutions  

C’est ce qu’a déclaré le Secrétaire Général à l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP), Jean-Marie Mangombe Bomongo, lors d’une causerie morale à l’intention des cadres et enseignants de l’EPSP de la province du Kongo Central dans la grande salle des spectacles du Centre des Jeunes situé au quartier Minkondo, dans la commune de Mvuzi . Cette rencontre a connu la participation notamment de Florian Massaki Nzembele, ministre provincial en charge de l’Education.

L’homme s’exprimait ainsi récemment à Matadi, à l’occasion d’un séjour dans le chef-lieu de cette province. C’était dans le cadre d’une longue mission d’inspection et de travail devant le conduire à travers toutes les 26 provinces de la République Démocratique du Congo.

Jean-Marie Mangombe Bomongo n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger tous les comportements anti-pédagogiques observés çà et là, qui ternissent l’image de marque de la profession enseignante, devenue l’objet de moquerie de la part de certains parents, qui n’hésitent pas à leur graisser la  patte des professeurs, dans l’unique but de favoriser le passage de leurs progénitures d’une classe à une autre, quelque soit leurs niveaux d’étude.

Condamnant avec la dernière énergie de tels comportements, le Secrétaire Général à l’EPSP a promis de sanctionner sans pitié tout enseignant qui sera pris la main dans le sac. C’est dans ce cadre précis qu’il a  dénoncé la fuite de responsabilité et la crise de personnalité caractérisant depuis un certains temps de nombreux enseignants qui, contre toute attente, font de l’exercice de leur profession une activité commerciale. Ils font  régresser  ainsi le niveau de l’enseignement.

Reprendre conscience

Après avoir démontré à ses administrés et ce, par des exemples concrets, que la situation de l’éducation sur l’ensemble du territoire national est devenue de plus en plus catastrophique, le chef de l’administration centrale de l’EPSP, a demandé à tous les enseignants œuvrant au Kongo Central de reprendre tout de même conscience et de sauver ce qui peut l’être pour sortir notre enseignement du gouffre dans lequel certains professionnels de la craie blanche l’avaient sciemment plongé. Raison pour laquelle il revenait plusieurs fois sur la pédagogie qu’est une mission principale dévolue au corps enseignant.

Avant de communiquer à l’intention de ses interlocuteurs les quelques instructions de service émanant du ministère de tutelle, le Secrétaire Général à l’EPSP  a fait une mise en garde très sévère  à l’endroit des récalcitrants qui devraient arriver à changer leur fusil d’épaule. Et, le plus tôt serait le mieux. Un jeu de questions et réponses a en effet clôturé cette causerie morale à la satisfaction générale de tout le monde.

Par Dieudonné Muaka Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?