..."/>

Fin des travaux du forum politique provincial sur l’éducation

Du 22 au 23 janvier de cette année, la ville portuaire de Matadi a vibré au rythme  des travaux du forum politique provincial du Kongo Central sur le financement national de l’éducation, appropriation, vulgarisation et domestication de l’Objectif de Développement Durable 4 (ODD4) et de la Stratégie Sectorielle de l’Education et de la Formation (SSEF 2016-2025) à l’échelle provinciale.

            Organisés par la Coalition nationale de l’éducation pour tous en République Démocratique du Congo (Conept/RD Congo), avec l’appui de l’organisme Open Society Initiative for Southern Africa (OSISA) ,ces travaux qui avaient pour cadre la salle  » Stone Palace « , située au quartier Ville Basse dans la commune de Matadi, ont essentiellement porté sur le thème :  » obtenir des avancées pour le financement de l’ODD4 et de la SSEF pour une augmentation du financement intérieur de l’éducation « .

60 participants

En effet, deux jours durant, les 60 participants provenant des parties prenantes respectivement du secteur de l’éducation, des organisations de la société civile et des institutions provinciales ont suivi avec une attention soutenue des exposés révélateurs et très riches en enseignement liés notamment aux effets de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation en vue de la mise en œuvre de l’ODD4/RDC à travers une diversité de regards entre autres ceux de la société civile et du parlement ; à l’accès à une éducation inclusive et équitable de qualité ; au financement de l’éducation ; au contrôle parlementaire respectivement des objectifs, des allocations et de l’utilisation des ressources ; à l’augmentation de financement intérieur de l’éducation et à l’innovation pour que personne ne soit laissée pour compte et enfin à l’apprentissage et au partage d’expériences des organisations de la société civile et des parties prenantes sur l’appropriation, la vulgarisation et la domestication des ODD4 et la SSEF et autres projets d’Education développés à leur intention par d’éminents conférenciers ayant la maitrise dans le domaine de l’enseignement.

A noter que tous ces exposés faits avec le concours de Jacques Tshimbalanga, Coordonnateur de la Conept/RDC, ont fait l’objet de commentaires de toute sorte de la part non seulement des parlementaires du Kongo Central, parmi lesquels Marie José Mfulu Massaka et Jean Honoré Bavula, respectivement vice-président de l’Assemblée provinciale et président de la commission de l’Ecofin au sein de ladite assemblée, mais aussi des experts éducationnels du Kongo Central dont Joy Tunamau et Edgard Mwandwe Mwape, respectivement Chef des travaux à l’ISP/Matadi et Directeur provincial de l’EPSP/Bas-Fleuve.

C’est dire que les participants qui ont été désignés sur base de leur conviction dans ce secteur, en plus qu’ils ont passé en revue et partagé les expériences des ODD4 et de la SSEF 2016 – 2025 en RDC et, éventuellement, examiné le rôle des OSC ainsi que les défis rencontrés pour engager le gouvernement provincial et les communautés en matière des ressources pour la mise en œuvre de l’ODD4 et la SSEF, ont également capitalisé les expériences des plaidoyers des partenaires habitués à appuyer les OSC afin d’entreprendre, dans un temps record, des initiatives dynamiques de plaidoyer pour l’éducation en province et, de surcroit, repositionner la Conept/RDC et renforcer son rôle de plateforme national de coordination du travail de la société civile dans l’éducation en RDC.

Trois groupes d’ateliers 

Pour une meilleure assimilation de la thématique par les participants, trois groupes d’ateliers simultanés en table tournante ont été constitués sous la supervision d’Hervé Nlandu, Chercheur à l’Université Catholique du Congo. Le premier groupe s’est en effet appesanti sur la privatisation  et la marchandisation de l’éducation. De cela, il a eu à dégager les principales causes et effets dans le contexte du Kongo Central.

Le second groupe, en ce qui le concerne, a eu à identifier les dispositifs de financement existant tandis que le troisième groupe, quant à lui, a focalisé sa réflexion dans la recherche des voix et des ressources innovantes susceptibles de financer l’éducation.

Avant d’envisager et d’approuver la création des clubs des jeunes contre la violence en milieux scolaires, l’Abbé Jean-Jacques Diafuka Nkiambi, de Caritas/Diocèse de Matadi, a partagé avec l’assistance l’expérience de sa structure par rapport au projet de renforcement de la participation des citoyens et de la société civile à l’amélioration de la qualité de l’éducation.

L’occasion faisant le larron, les participants ont été conviés à visualiser une projection des différents spots sur l’ODD4 avant que n’intervienne l’étape liée au renouvellement des organes de la Conept/Kongo Central à savoir son Conseil d’administration et sa Commission de contrôle interne. Après tractation, les personnes dont les noms ci-dessous ont été désignées, par consensus, comme membres du Conseil d’Administration de la Conepts/Kongo Central. Il s’agit :

 Président : Berthe Mombo
 » Vice-président : Isaac Lukombo
 » Rapporteur Général : Jean Paul Digata
 » Trésorière : Anne Dédé Kinkela

  Par Dieudonné Muaka Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?