..."/>

Formation du Gouvernement d’Ilunga Ilunkamba : Le FCC libère les ministères régaliens

joseph kabila

Acte sincère ou simple diversion pour s’acoquiner à un quota des ministères toujours prépondérant

Un pas enregistré le week-end dernier dans les négociations entre le Front commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le changement (CAP) en vue de la formation du premier gouvernement sous l’ère du Président Félix –Antoine Tshisekedi Tshilombo. Les ministères régaliens qui étaient un achoppement sérieux reviennent, à en croire des témoignages crédibles, à celui de droit conformément à la constitution en vigueur en RDC.

Il s’agit de la Défense, de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Justice, et des Finances. Pour l’heure, les concertations piétinent sur le quota des ministères. L’ex Majorité présidentielle hésite de descendre en dessous de 60% contre 45% pour le CACH.
Auparavant le FCC n’attendait pas lâcher la Défense et les Affaires étrangères qu’il tenait à laisser sous la discrétion de son Autorité morale.

Chose très mal jugée par de nombreux observateurs avisés qui étaient très loin de comprendre le dépouillement, sans cause, de certains attributs constitutionnels comme «Commandant suprême des Armées»  et «Chef de la diplomatie» au locataire du Palais de la Nation/ ou Cité de l’Union Africain depuis le 24 janvier 2019. La Loi fondamentale promulguée en février 2006 après un référendum auquel l’UDPS n’a même été partie prenante doit être respectée comme telle.

Félix Tshisekedi devenu Garant de la Nation de puis le 24 janvier est appelé à protégé ce texte, en dépit de sa coalition avec le FCC. Les inquiétudes persistent pour certains compatriotes de ce regroupement politique dont la sincérité semble la valeur la moins partagée. On ne sait pas ce qui peut arriver avant la session extraordinaire de l’Assemblée nationale voulue pour l’investiture du nouveau gouvernement avec le Pr Sylvestre Ilunga Ilunkamba comme Premier ministre.

La situation politique empestée avec les remous autour de deux dernières ordonnances portant nomination des mandataires à la Gécamines et à la SNCC ne sont pas étrangère à ce dégel partiel en attendant de voir se décanter les violons qui sont encore loin de s’accorder sur le quota des ministères.

Par MKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?