..."/>

Forte agitation hier à Butembo

des troubles en rdc

Les forces de l’ordre ont réussi à dispersé les jeunes qui manifestaient pour exiger la démission de maire, ses adjoints et responsables de sécurité

Une forte agitation a été observée hier lundi dans la ville de Butembo, au Nord-Kivu où grâce à l’appel de la société civile, des étudiants de l’université Graben étaient sorti dans la rue pour exiger le départ du Maire de la ville, ses adjoints et autres responsables, que la population de cette partie accuse d’être incapable de faire face au climat d’insécurité qui secoue la ville. Toutes les activités commerciales ont été paralysées suite à une forte présence policière déployée matin dans les différents coins de la ville.

D’après des témoins, des étudiants de cette institution universitaire protestaient dans les rues contre des actes d’insécurité, notamment des visites nocturnes dont ont été récemment victimes leurs professeurs.  Le dernier cas en date remonte à samedi 9 septembre dernier. Des hommes armés avaient pénétré chez le recteur de cette institution universitaire. Ils protestaient également contre le mauvais traitement dont ont été victimes, selon eux, certains professeurs et étudiants arrêtés samedi dans le cadre des manifestations contre la passivité du comité urbain de sécurité devant le regain d’insécurité.

La  police lourdement  armée  a dispersé  les manifestants. Pour y arriver, les forces de sécurité ont fait usage d’armes à feu. Ces crépitements de balles se faisaient  entendre dans plusieurs communes de  la ville de Butembo, d’où la paralysie de toutes les activités hier.  Le bilan provisoire fait état d’un motard blessé par balle à la cuisse, de plusieurs arrestations de civils et de biens pillés, annonce la société civile de Butembo. Les manifestants ont   appelé en vain la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en république démocratique du congon(MONUSCO) à intervenir pour arrêter la répression policière à Furu, une des communes de la ville de Butembo.

La  manifestation de protestation aurait dû  avoir lieu le mercredi dernier, mais elle était renvoyée à hier lundi. Mais la manière dont la police a été mobilisée par les autorités urbaines a fait penser  à un état de guerre. Certains reprochent d’ailleurs à la police  d’être  incapable de faire face à l’insécurité dénoncée par la population.

En effet, c’est depuis le mois passé que la société civile de cette partie de la province du Nord-Kivu et la coordination urbaine de l’Union Nationale Congolais(UNC) avaient lancé une pétition visant le départ du Maire de la ville, les bourgmestres et les responsables des services de renseignements de la ville de Butembo pour incompétence. Il leur est reproché l’incapacité à endiguer l’insécurité.

*

*

Monter

Login

Lost your password?